Accueil | Actualités | Médias | Suisse : La RTS jubile après l’échec de l’UDC au référendum
Pub­lié le 10 mars 2016 | Éti­quettes :

Suisse : La RTS jubile après l’échec de l’UDC au référendum

Au lendemain du vote populaire qui a vu la proposition de l'UDC rejetée, les médias suisses, et particulièrement la RTS, s'en sont donnés à cœur joie.

Pour la Radio Télévision Suisse, en effet, l'UDC, qui proposait un référendum sur l'expulsion des délinquants étrangers, n'a pas seulement perdu au vote mais également face à « la société civile ». Qu'importe si le parti qui avait face à lui les cantons, les Églises, toutes les formations politiques, le Conseil fédéral, le Conseil national, est tout de même parvenu à un score de 41,1 %.

Qu'importe que ce score soit 11,7 % plus important qu'aux dernières élections. L'heure est à la fête : l'UDC a été rejetée par la « société civile ». En parallèle, seules 48 secondes ont été consacrées à la violente défaite des Jeunesses socialistes dans leur combat contre la spéculation sur les denrées alimentaires.

« La société civile s'oppose à la société barbare, une société dans laquelle il n'y aurait pas de règle pour vivre ensemble [...] Jeu d'opposition à l’État, à l'autorité, en soulignant la dimension de contre-pouvoir de la société civile », pouvait-on entendre sur la RTS.

Derrière cette insistance sur le mot « société civile », le site Bafweb voit une volonté de « gommer toute référence visible à la notion de système » et à ce « verrouillage central » qui conduit, à terme, à « la même désagréable impression de détournement de la démocratie que dans les pays voisins ». Une situation similaire à celle du Front National en France. Aux dernières régionales, le parti est parvenu, seul contre tous, à atteindre parfois des scores de 45 %. Et comme en Suisse, au lendemain de sa courte défaite, les médias se sont amplement satisfaits de leurs œuvres... confortablement assis (pour combien de temps encore ?) sur la cocotte-minute.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This