Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Sites de presse, payant ou gratuit ? Un modèle incertain

3 novembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Sites de presse, payant ou gratuit ? Un modèle incertain

Sites de presse, payant ou gratuit ? Un modèle incertain

Tout gratuit comme le Guardian anglais (qui demande un don à ses lecteurs), en partie gratuit pour quelques articles comme Libération ou le New York Times, gratuit généralement mais pas pour tous les articles comme Le Figaro ou Le Monde, il n’y a pas de recettes miracles mais la montée du payant, total ou partiel, diminue considérablement l’attractivité des sites des médias.

Le Monde digital en baisse de lecteurs et de lecture

L’Alliance pour les chiffres de la presse et des médias (ACPM), dont nous pub­lions les chiffres régulière­ment, a mis en ligne ses analy­ses pour le mois de sep­tem­bre 2018. Pour Le Monde la fréquen­ta­tion cumulée (web et mobile) de son site est la suiv­ante en mil­lions de vis­ites cumulées sur un mois :

  • Sep­tem­bre 2015 100M
  • Sep­tem­bre 2016 87M
  • Sep­tem­bre 2017 82M
  • Sep­tem­bre 2018 77M

La répar­ti­tion des audi­ences s’est déplacée dans le même temps vers le mobile. Ce dernier qui ne représen­tait qu’environ 40% de l’audience en 2016 en gagne plus de la moitié en 2018. Mais cette pro­gres­sion sur le mobile s’accompagne logique­ment d’un moins grand nom­bre de pages vues qui chutent de 30% en un an. 216 mil­lions de pages vues con­tre 230 mil­lions pour son con­cur­rent Le Figaro qui chute un peu mais en moin­dre pro­por­tion.

Faiblesse des portefeuilles numériques

Ces 200 mil­lions et plus de pages vues c’est dix fois mieux que Libéra­tion qui s’effondre à 23 mil­lions de pages. En par­al­lèle les rédac­tions, comme celle de La Voix du Nord ten­tent de gag­n­er des abon­nés numériques. Avec peu de suc­cès au quo­ti­di­en mil­i­tant du Nord comme à L’Obs en grande dif­fi­culté et qui ne com­porte que moins de 8000 abon­nés numériques, encore moins que Le Parisien/Aujourd’hui en France qui en compte 12000.

Les édi­teurs doivent aus­si cal­culer avec le dif­féren­tiel de recettes papier/digital. Un abon­né papi­er s’il coûte plus cher en impres­sion et en dis­tri­b­u­tion, rap­porte au moins trois fois plus sur le plan des recettes. À titre d’exemple pour Le Parisien s’abonner au papi­er rap­porte deux fois plus au jour­nal que le dig­i­tal (26€ par mois, con­tre 13€), sans oubli­er les recettes pub­lic­i­taires net­te­ment plus lucra­tives sur le papi­er.

L’Express de Patrick Drahi con­tin­ue sa descente aux enfers. Son nom­bre de pages vues sur un an (sep­tem­bre 2018 con­tre sep­tem­bre 2017) dimin­ue de plus de la moitié, pas­sant de 75 mil­lions à 35 mil­lions. Comme Libéra­tion, l’hebdomadaire sem­ble voué à la dis­pari­tion du papi­er au prof­it du seul dig­i­tal, une for­mule plus sou­ple et surtout beau­coup moins coû­teuse pour Patrick Drahi qui a annon­cé ne plus vouloir met­tre la main à la poche.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision