Accueil | Actualités | Médias | Quand Hélène Hazera donne dans l’humour…
Pub­lié le 5 décembre 2014 | Éti­quettes : ,

Quand Hélène Hazera donne dans l’humour…

Suite à la publication d’un article la mettant en cause, Hélène Hazera, « militante de la cause transexuelle » nous a fait parvenir une mise au point dans laquelle elle précise que son idée « d’envoyer les journalistes dans les camps de travail pour une remise à niveau » était une blague. Donc acte. L’Ojim préfère l’humour à la rééducation idéologique !

« Rien de mieux qu'un observatoire pour ne rien voir…où ne rien entendre. Imaginer que j'ai pu prononcer cette phrase sérieusement, est-ce de l'imbécilité ou est-ce de la malveillance ? Peut-être les deux ? Le retard des journalistes français devant la question trans est proprement confondant -326 assassinats de trans recensés sur cette planète cette année-, de là à les mettre en camp de travail, il y a un pas que je ne peux franchir que sous forme de blague. Je n'ai de sympathie envers aucun camp. A vous de montrer l'état de votre déontologie en publiant cette mise au point », Helene Hazera.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This