Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Pluralité : la curieuse conception des médias belges

27 octobre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Pluralité : la curieuse conception des médias belges

Pluralité : la curieuse conception des médias belges

Pendant qu’en France, la polémique ne désenfle pas sur le refus de Marine Le Pen de se rendre à l’émission « Des Paroles et des actes » sur France 2, la Belgique, quant à elle, a déjà tranché la question depuis longtemps.

Chez nos voisins wal­lons, la télévi­sion, publique comme privée, ne donne tout sim­ple­ment pas la parole à ce qui est con­sid­éré comme « l’ex­trême-droite » ! À Pub­lic Sénat, Dominique d’Olne, chef des rédac­tions radio et directeur de l’in­for­ma­tion de la RTBF, a expliqué qu’il con­sid­ère que le Front Nation­al « ren­tre dans cette caté­gorie des par­tis qui prô­nent des valeurs non démocratiques ».

Mais qu’est-ce que des « valeurs non démoc­ra­tiques » ? Pour M. d’Olne, « les notions de racisme et de xéno­pho­bie sont pour­suiv­ies par des lois spé­ci­fiques en Bel­gique. Par exem­ple, des par­tis qui prô­nent la dis­crim­i­na­tion à l’é­gard de per­son­nes d’o­rig­ine étrangère sont sous le coup de cette lég­is­la­tion, donc sont con­sid­érées comme prô­nant des valeurs non démoc­ra­tiques. » Ain­si, « nous n’in­vi­tons pas [ces par­tis] dans nos débats, nous ne les inter­viewons pas en direct, nous ne leur don­nons pas non plus de tri­bunes pré-élec­torales. Par con­tre, nous sommes jour­nal­istes, donc nous ne nous inter­dis­ons pas de faire des reportages sur eux ou de faire des inter­views en dif­férées », explique-t-il.

En Wal­lonie, depuis la loi « pacte cul­turel » pro­mul­guée en 1973, un « cor­don san­i­taire » a été établi autour des par­tis jugés non démoc­ra­tiques. « Nous nous sommes ren­du compte qu’à force de don­ner de la vis­i­bil­ité à ces par­tis, on arrivait à leur ren­force­ment sur la scène poli­tique », con­state Dominique d’Olne.

Reste à savoir si le fait de ne pas don­ner la parole à des par­tis se présen­tant en toute légal­ité aux élec­tions, et ce en rai­son de juge­ments de valeurs tout à fait sub­jec­tifs, fait par­tie des « valeurs démoc­ra­tiques » pro­mues par la RTBF…

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.