Accueil | Actualités | Médias | Pluralité de la presse : Bergé, Niel et Pigasse rachètent L’Obs à 100 %
Pub­lié le 10 septembre 2015 | Éti­quettes : , ,

Pluralité de la presse : Bergé, Niel et Pigasse rachètent L’Obs à 100 %

En juin 2014, Claude Perdriel avait déjà cédé, pour 13,4 millions d'euros, les deux tiers de L'Obs aux actionnaires du Monde. Désormais, ces derniers vont devenir propriétaires à 100 % du premier hebdomadaire français.

Ce lundi, le trio Bergé-Niel-Pigasse a en effet annoncé à la Société éditrice du quotidien du soir (SEM) « son projet de reprise par la SEM des parts de la société du Nouvel Observateur ». « Au terme de cette opération, la SEM verrait sa participation au capital du Nouvel Observateur passer de 2% à 36,6%, le solde restant détenu par la société Le Monde Libre », ont-ils ajouté.

Ainsi, le triumvirat « BNP » contrôlera L'Obs, premier magazine français d'actualité avec 460 780 exemplaires vendus en moyenne en 2014. Un titre qui, malgré sa position dominante et ses 420 000 abonnés, reste lourdement déficitaire.

Quant à Claude Perdriel, à 80 ans, il détient encore Challenges, Sciences et Avenir, ainsi que 50% du groupe Sophia Publications (mensuels Historia, L’Histoire, La Recherche et Le Magazine littéraire).

Voir nos infographies du groupe Le Monde, de Matthieu Pigasse, de Pierre Bergé et de Xavier Niel

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux