Accueil | Actualités | Médias | Plan social revu à la baisse pour L’Express
Pub­lié le 6 décembre 2015 | Éti­quettes : , ,

Plan social revu à la baisse pour L’Express

Selon une source syndicale, le plan social au sein du groupe L'Express a été revu à la baisse.

Il devait à l'origine entraîner 125 suppressions de postes, comme cela avait été annoncé en septembre. Finalement, après négociations, le plan social entraînera seulement 90 suppressions, dont 27 journalistes ou documentaristes, a déclaré à l'AFP Jacques Trentesaux, rédacteur en chef du magazine et délégué CFDT. Les autres suppressions concerneront des postes administratifs et techniques.

Jeudi matin, l'accord sur le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), qui devrait coûter entre 15 et 18 millions d'euros, a donc été finalisé. Il sera signé le 18 décembre prochain après consultation des salariés par référendum.

Pour l'heure, la direction n'a pas confirmé le nouveau nombre de suppressions de postes. Depuis le début de l'année, 120 titulaires d'une carte de presse ont déjà quitté le titre après son rachat par le groupe Altice de Patrick Drahi, dans le cadre de la clause de cession. M. Trentesaux a qualifié ces départs d'« hémorragie de cartes de presse ».

« On partait d'un plan drastique, avec un tiers de départs, un tiers de filialisés et un tiers (de salariés) qui seraient restés. Il reste très dur mais on a évité le pire », a-t-il ajouté au sujet du PSE.

Enfin, concernant le nouveau propriétaire du groupe, Patrick Drahi, le rédacteur en chef de L'Express a confié ne pas voir « la trace d'un projet d'entreprise digne de ce nom » pour le moment.

Voir notre portrait de Patrick Drahi et notre dossier : « L'empire de Patrick Drahi est-il en train de vaciller ? »

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This