Accueil | Actualités | Médias | Niel, Pigasse et Capton veulent étendre leur empire médiatique
Pub­lié le 7 octobre 2015 | Éti­quettes : , , ,

Niel, Pigasse et Capton veulent étendre leur empire médiatique

Voilà qui ne va rien arranger au manque cruel de pluralité dans la presse. Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton (photo) ont décidé de s'associer pour créer un fonds d'investissement ayant pour unique but de racheter des médias, révèle Le Figaro.

Baptisé « Media One », ce fonds de 300 à 500 millions d'euros sera dirigé par Capton. Se décrivant comme « le premier des producteurs indépendants en France », Pierre-Antoine Capton est le dirigeant de Troisième œil, une société de production qui produit notamment « C à vous » (France 5), « Les Carnets de Julie » (France 3), « Zemmour & Naulleau » (Paris Première), « Ça balance à Paris » (Paris Première) et d'autres émissions de la TNT.

Quant à Xavier Niel et Matthieu Pigasse, ils possèdent déjà le groupe Le Monde (Le Monde, Télérama, Courrier International...) mais aussi L'Obs, récemment racheté intégralement à Claude Perdriel. De son côté, Matthieu Pigasse est également le propriétaire des Inrockuptibles depuis 2009 et de Radio Nova depuis mai 2015.

De plus en plus, les médias français se concentrent sous différentes tutelles financières, à l'image du trio BNP (Bergé-Niel-Pigasse) mais aussi du milliardaire israélien Patrick Drahi (Libération, L'Express, NextRadioTV, I24news) ou encore du groupe Bolloré (groupe Canal+, Direct Matin). Un pas de plus vers la pluralité.

Voir nos infographies de Matthieu Pigasse, Patrick Drahi et de Xavier Niel

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This