Accueil | Actualité de l'Ojim | Mourad Hamyd : l’Ojim fait son mea culpa
Pub­lié le 19 août 2016 | Éti­quettes :

Mourad Hamyd : l’Ojim fait son mea culpa

Le 14 janvier 2015, l’Ojim publiait un article intitulé « Mourad Hamyd, victime collatérale de l’emballement médiatique ».

Nous reprochions alors à certains journalistes d’avoir livré le nom du beau-frère de Chérif Kouachi, présenté comme « le troisième homme » des attentats de Charlie Hebdo, sans preuves et sans vérification.

Si la critique de la méthode journalistique reste valable, les évènements nous ont cependant donné tort sur le fond de l’affaire, et notamment la place du jeune homme dans le dispositif djihadiste.

En effet, celui qui s’était dit « horrifié » par les attentats de janvier 2015 et estimait que les frères Kouachi « salissaient » l’islam, a été arrêté début août à la frontière turque alors qu’il tentait de se rendre en Syrie pour combattre aux côtés de Daech. Certes, cela n’en fait toujours pas le troisième homme des attentats de janvier 2015 mais la « mansuétude » qu’a pu avoir l’Ojim pour cet individu n’en paraît pas moins aujourd’hui déplacée. Dont acte.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.