Accueil | Actualités | Médias | Médias : TV Magazine retouche une photo de PPDA
Pub­lié le 20 février 2013 | Éti­quettes : , ,

Médias : TV Magazine retouche une photo de PPDA

Retoucher ses clichés est une chose ; ne pas se faire attraper en est une autre. C’est une leçon que TV Magazine devrait méditer cette semaine.

Dans son édition du week-end, le magazine, plus gros tirage de la presse française avec plus de 5 millions d’exemplaires vendus, a fait sa une sur la venue de Patrick Poivre d’Arvor au Liban. Dans l’entretien qui lui est consacré, l’ancien présentateur de TF1 appelle à donner pour l’Unicef dans le but d’aider les réfugiés syriens. Sur la photo de couverture, on aperçoit ainsi PPDA, en compagnie d’un enfant, qui porte une veste grise floquée d’un gros logo de l’Unicef.

Mais en parcourant les pages intérieures du magazine, on constate un autre cliché du journaliste avec la même veste… sans le logo. Il faut dire que les retouches photo sont devenues tellement courantes dans le journalisme qu’il faut bien, de temps en temps, qu’elles soient remarquées.

Montage photo : Pure Médias

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux