Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
L’Opinion discriminée : vraiment ?

13 juin 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | L’Opinion discriminée : vraiment ?

L’Opinion discriminée : vraiment ?

Nicolas Beytout, le PDG du quotidien libéral, est vent debout contre le refus des pouvoirs publics de lui verser certaines aides à la presse. Il est même prêt à saisir les instances européennes pour que justice lui soit rendu. Pas sûr pourtant qu’il gagne.

Con­traire­ment à Libéra­tion, La Croix, L’Hu­man­ité et même Présent, L’Opin­ion s’est vue opposée une fin de non-recevoir con­cer­nant l’aide aux jour­naux à faibles ressources pub­lic­i­taires. Plus d’une dizaine de mil­lions d’eu­ros sont ain­si ver­sés chaque année à ces titres, à con­di­tion que leurs recettes de pub­lic­ité ne dépassent pas 25% du chiffre d’af­faires total. Dans le cadre de ce cal­cul, le min­istère de la Cul­ture exclut les ventes en nom­bre, que ce soit auprès des hôtels ou des com­pag­nies aéri­ennes. Une façon de priv­ilégi­er le “vraie” dif­fu­sion, celle payée en kiosque ou par abon­nement. Du coup, L’Opin­ion, dont la moitié de la dif­fu­sion serait effec­tuée par ces réseaux par­al­lèles, se trou­ve large­ment au-dessus du pal­li­er de 25%. Le titre, qui, de sur­croît ne cer­ti­fie pas sa dif­fu­sion depuis sa créa­tion en 2013, a beau fustiger “un usage poli­tique de ses chiffres de ventes”, il se retrou­ve pris à son pro­pre piège de ces pra­tiques des­tinées à gon­fler les ventes arti­fi­cielle­ment.

L’Opin­ion espérait aus­si touch­er l’aide au portage. Là encore, il a fait pschitt. Conçue par les pou­voirs publics comme un accéléra­teur pour les quo­ti­di­ens soucieux de pass­er de l’abon­nement postal ‑trop tardif- à l’abon­nement porté — bien plus effi­cace -, la sub­ven­tion est cal­culée sur les trois derniers exer­ci­ces. Trop jeune, L’Opin­ion en est exclue jusqu’à présent. Nico­las Beytout cri­tique dans le cas pré­cis une dis­tor­sion de con­cur­rence. A preuve, selon lui, les nou­veaux entrants ne pour­raient prof­iter du joli gâteau dis­pen­sé par l’État : au total plus de 20 mil­lions d’eu­ros. Au glob­al, con­cer­nant les deux types d’aides, le PDG de L’Opin­ion estime le manque à “gag­n­er” à 1,5 mil­lion d’eu­ros pour son titre qui vise l’équili­bre en 2017.

S’il a rai­son de déplor­er les lenteurs de l’ad­min­is­tra­tion qui a mis des mois à répon­dre à ses deman­des, les requêtes de Beytout font sourire un haut fonc­tion­naire du min­istère de la Cul­ture. Sous cou­vert d’anony­mat, ce dernier assure que depuis trois ans, le nom­bre d’abon­nements portés a bais­sé à L’Opin­ion. Quant aux faibles recettes pub­lic­i­taires, les pleines pages issues des majors du luxe et de la banque rap­porteraient bien plus, selon lui, que des ventes qui n’ex­céderaient pas 3000 exem­plaires en kiosques et 10 000 par abon­nement.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Camille Vigogne Le Coat

PORTRAIT — C’est la petite jour­nal­iste libérale lib­er­taire qui monte. Dis­sim­u­lant der­rière un joli minois une volon­té de nuire à toutes les per­son­nal­ités de la droite non alignée, Camille Vigogne Le Coat se rêve en nou­velle Ari­ane Chemin sa con­sœur du Monde.

Laurent Joffrin

PORTRAIT — Lau­rent Jof­frin, de son vrai nom Lau­rent (André Marie Paul) Mouchard est né en juin 1952 à Vin­cennes. Sa car­rière se car­ac­térise par des allers et retours inces­sant entre Libéra­tion et Le Nou­v­el Obser­va­teur.

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).