Accueil | Actualités | Médias | Les Gens du Monde : un documentaire d’Yves Jeuland
Pub­lié le 6 octobre 2014 | Éti­quettes :

Les Gens du Monde : un documentaire d’Yves Jeuland

Aux assises du Journalisme à Metz, le cinéaste Yves Jeuland avait présenté en avant-première son film alors intitulé Ainsi va le Monde, après une expérience d’immersion au sein de la rédaction du quotidien. Rebaptisé Les gens du Monde, le documentaire sort aujourd’hui en salle.

Yves Jeuland est un cinéaste de talent déjà auteur de nombreux documentaires dont un prodigieux portrait de Georges Frêche « Le Président ». Il s’est immergé dans la rédaction du quotidien seul, « à la fois réalisateur, cameraman et preneur de son » pendant cinq mois en 2012 à l’occasion de l’élection présidentielle. Avec deux parti-pris : pas d’entretiens pour éviter la proximité, pas d’images volées pour éviter le voyeurisme. Le résultat est passionnant pour qui s’intéresse à la presse de près ou de loin.

Le film est dédié à Erik Izraelewicz, disparu fin 2012, qui avait autorisé Jeuland à tourner. Sa figure paternelle incarne un consensus parfois difficile à trouver. Car la vie du journaliste politique n’est pas simple en période électorale. Tiraillé entre les « pools », véritables « poulaillers » organisés par les deux grands candidats et ses obligations d’investigation, devant résister à un peu trop de proximité avec le candidat suivi, twittant, écrivant pour le journal, la version numérique mais aussi pour son blog.

Certaines figures crèvent l’écran : Didier Pourquery avec son visage matois, son reste d’accent du sud-ouest et sa grande expérience ; le duo de grands reporters Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, vives et aiguisées, le « couple » rubricard Revault d’Allones/Thomas Wieder qui suit Hollande, sans oublier le comique involontaire et la trogne allumée de Caroline Monnot.

Nous assistons au quotidien, presque minute par minute, à la confection du journal. Faut-il prévoir la « nécro » de Michel Rocard, victime d’un AVC ? (il survivra). Peut-on mettre en parallèle Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ? Le journal doit-il appeler clairement à voter Hollande au deuxième tour ? Ceux qui suivent Hollande et la plupart des plus jeunes sont contre ; la vieille garde, dont Josyane Savigneau, est pour « la gauche qui défend nos valeurs ». Le directeur écrira finalement un éditorial mesuré appelant… à ne pas voter Sarkozy.

Un regard parfois trop bienveillant mais un exercice d’équilibriste assez réussi.

Voir notre infographie sur « Le Monde »

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux