Accueil | Actualités | Médias | Le Washington Post va proposer du contenu payant
Pub­lié le 22 mars 2013 | Éti­quettes : , ,

Le Washington Post va proposer du contenu payant

Le Washington Post va adopter le modèle « paywall », qui consiste à rendre la consultation d’articles en ligne payante au bout d’un certain seuil de lecture.

Dans un communiqué, le quotidien a expliqué cette volonté de faire payer une partie de son contenu. Ainsi, la partie payante s’effectuera à partir du 20ème article lu chaque mois. Une mesure qui ne concernera ni les abonnés au journal, ni les étudiants, enseignants, personnels administratifs d'écoles et autres employés du gouvernement à partir de leurs locaux de fonction.

« Les consommateurs d'actualités sont malins, ils savent le coût élevé d'une collecte d'informations de haute qualité, et l'importance de maintenir le genre de reportage en profondeur pour lequel le Post est connu », a précisé Katharine Weymouth, la patronne du journal.

Cette mutation vers le numérique payant est caractéristique de la presse traditionnelle, soumise à la chute des ventes et des revenus publicitaires. Le Post vient en effet de voir ses revenus de publication baisser de 7 % en 2012. Quant aux recettes publicitaires, elles ont chuté de 14 % sur la même année. Le mois dernier, le Washington Post a fait part du fait que son tirage quotidien avait baissé de 8,6 % en 2012 – 471 800 exemplaires par jour en moyenne –, tandis que le tirage dominical avait diminué de 6,2% – 687 200 exemplaires.

Aucune date n’a été communiquée quant à la sortie de ce nouveau modèle en « paywall ». En empruntant cette voie, le Post emboîte le pas au New York Times et au Wall Street Journal, de plus en plus enclins à tendre vers le numérique pour préparer l’avenir.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux