Accueil | Actualités | Médias | Le premier ministre thaïlandais menace d’« exécuter » les journalistes
Pub­lié le 30 mars 2015 | Éti­quettes :

Le premier ministre thaïlandais menace d’« exécuter » les journalistes

Mercredi dernier lors d'une conférence de presse, le premier ministre thaïlandais a adressé un message de menace aux « journalistes qui ne diront pas la vérité », rapporte Reuters.

Interrogé sur ce que le gouvernement comptait faire aux journalistes qui s'opposeraient à la ligne officielle de réconciliation nationale, le chef de la junte militaire au pouvoir a répondu sans sourciller : « Nous allons probablement juste les exécuter. » Et Prayuth Chan-ocha d'ajouter : « Vous n'avez pas à soutenir le gouvernement, mais vous devez raconter la vérité. »

Il y a un mois, celui-ci avait déjà affirmé qu'il avait le pouvoir de faire fermer certains médias. En janvier, le gouvernement thaïlandais avait également contraint une fondation allemande d'annuler une conférence sur la liberté de la presse.

En 2014, après plusieurs mois de troubles, Prayuth Chan-ocha avait décrété la loi martiale avant de revendiquer un coup d'État contre le gouvernement en place. Il a été élu premier ministre le 21 août 2014 avec le soutien du roi Rama IX.

Crédit photo : UN isdr via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This