Accueil | Actualités | Médias | Le pape François « fâché contre les médias »
Pub­lié le 4 juillet 2016 | Éti­quettes :

Le pape François « fâché contre les médias »

Au mois de mai dernier, suite à des propos du pape François au sujet de la place des femmes dans l’Église catholique, la presse avait été unanime dans ses titres.

« Le pape François entrouvre la porte de l’Église aux femmes » pour Le Monde ; « Le pape François ouvre la porte aux diaconesses » pour Europe 1 ; « Vatican: le pape François ouvre la voie à des femmes diacres dans l’Église » pour L’Express ou Le Dauphiné

Mais, unanimité ne veut pas dire vérité ! Et si le pape avait effectivement évoqué les « diaconesses » des premiers temps de l’Église, en aucun cas, il n’avait ouvert ou entrouvert « la voie à des femmes diacres », comme le montre le verbatim complet des propos.

Malgré cela, et malgré une mise au point du service de presse du Vatican, aucun journal n’avait cru opportun de corriger cette interprétation pour le moins abusive des propos du pape. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois que les paroles du pape étaient ainsi déformées.

De retour d’Arménie, le pape François est donc revenu sur cette affaire. Au passage, il n’a pas manqué d’égratigner les médias : « je me suis alors un peu fâché contre les médias car ce n'est pas dire la vérité aux gens ! » Au moins, les choses sont dites…

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux