Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
L’Agglo-rieuse sanctionné comme un délinquant du CAC 40

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

1 novembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | L’Agglo-rieuse sanctionné comme un délinquant du CAC 40

L’Agglo-rieuse sanctionné comme un délinquant du CAC 40

Temps de lecture : 2 minutes

L’Agglo-rieuse est un petit hebdomadaire distribué dans l’Hérault, dans l’esprit du Canard Enchainé, existant depuis 12 ans et tirant à 2300 exemplaires par semaine.

Après deux relax­es pronon­cées par les juri­dic­tions mont­pel­liéraines, le jour­nal été con­damné par la cour d’appel de Nîmes à pay­er la somme extrav­a­gante de 91 200 € à un sieur Robert Garzil­lo et à ses sociétés (con­nues sous le nom de groupe Strada).

Cette déci­sion de jus­tice con­stitue une véri­ta­ble peine de mort pour ce jour­nal. Cette peine pour­rait trou­ver son fonde­ment dans un arti­cle de L’Agglo-rieuse met­tant en cause la prési­dente de la cour d’ap­pel ayant signé cette regret­table déci­sion… Cet arrêt pour­rait aus­si sig­ni­fi­er que ceux qui l’ont pronon­cé souhaitaient peut être voir le jour­nal disparaître…

L’article incrim­iné de l’Agglo-Rieuse n’avait qu’un seul but : dénon­cer les agisse­ments d’un pro­mo­teur spé­cial­isé dans la défis­cal­i­sa­tion et ayant fait de nom­breuses vic­times, et donc de sauve­g­arder et d’alerter les per­son­nes attirées par les promess­es de cer­tains investisse­ments hasardeux.

Une con­damna­tion dans la Presse Quo­ti­di­enne Régionale ou dans un heb­do­madaire de type Clos­er n’at­teint 20 000 € que dans des cir­con­stances excep­tion­nelles. Devant l’ampleur “his­torique” de cette con­damna­tion finan­cière on ne peut exclure un com­bat con­tre la pro­pre lib­erté d’ex­pres­sion sou­vent urticante de l’Ag­g­lo-Rieuse.

Cette sanc­tion dis­pro­por­tion­née a sans doute quelque part heurté l’in­con­scient des mag­is­trats de la cour de Nîmes, puisqu’ils n’ont pas ordon­né la pub­li­ca­tion de leur décision.

La cour de cas­sa­tion a été saisie et l’Agglo-Rieuse organ­ise une résis­tance con­tre cette sanc­tion avec notam­ment la créa­tion d’une asso­ci­a­tion “Sauvons la Presse” des­tinée à aider tous les jour­naux qui auraient à subir des dérives sim­i­laires. Comme le déclare à l’Ojim Tris­tan Cuche, le directeur de pub­li­ca­tion : « Dans notre affaire Stra­da, pour par­o­di­er le film de Felli­ni, nous ne serons jamais la Gel­som­i­na de M. Garzil­lo ! ». Souhaitons-leur de sur­vivre tout simplement.