Accueil | Actualités | Médias | La SDJ du Monde réagit aux insultes de son actionnaire, Pierre Bergé
Pub­lié le 12 décembre 2014 | Éti­quettes : ,

La SDJ du Monde réagit aux insultes de son actionnaire, Pierre Bergé

Après les propos insultants de Pierre Bergé vis-à-vis du feuilletoniste du supplément littéraire, Éric Chevillard, la société des journalistes (SDJ) du quotidien du soir s'est dite « choquée » par son comportement.

Bergé avait, en octobre dernier, jugé « ridicule » que Le Monde critique, via un papier d'Éric Chevillard, l'écrivain Patrick Modiano, alors que celui-ci allait obtenir le prix Nobel quelques jours plus tard. Mardi dernier, suite cette fois à un article positif écrit par Denis Cosnard, Pierre Bergé était revenu sur l'affaire, traitant M. Chevillard de « connard », dans un jeu de mot jugé « facile et déplacé » par la SDJ.

« Nous regrettons que le président du conseil de surveillance du Monde ait cru bon d'ajouter l'insulte à son mécontentement coutumier », a-t-elle publié en réaction. Et de poursuivre : « L'exercice de la critique, qu’elle concerne les arts, les lettres, le théâtre, le cinéma ou la musique, doit demeurer libre. Loin de nous l’idée d’empêcher M. Bergé de s’exprimer publiquement, mais cette intervention nous choque. Elle nuit à l’image de notre journal et à la sérénité du travail de la rédaction. »

Ce n'est pas la première fois que Pierre Bergé s'en prend au journal dont il est actionnaire. En avril 2013, il s’était indigné qu'une publicité pour la Manif pour Tous paraisse dans ses colonnes. Il s'en était également pris à l'hebdomadaire La Vie, qui appartient au groupe Le Monde, suite aux éditoriaux du directeur de la rédaction, Jean-Pierre Denis, contre « le mariage pour tous ».

Voir notre infographie du groupe Le Monde ainsi que celle de Pierre Bergé

Crédit photo : drumaboy via Flickr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux