Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La formule du Monde évolue… le côté faux-cul demeure
Publié le 

8 octobre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La formule du Monde évolue… le côté faux-cul demeure

La formule du Monde évolue… le côté faux-cul demeure

Ou comment Le Monde traite la Manif Pour Tous dans sa nouvelle formule.

Si l’on en croit les chiffres OJD de jan­vi­er à août 2014 Le Monde doit chang­er et vite. Sur cette péri­ode les abon­nements postés du quo­ti­di­en ont dimin­ué de 8% et la vente au numéro a chuté de plus de 11%. Si les ver­sions numériques bondis­sent de 41%, elles com­pensent cepen­dant tout juste les pertes de dif­fu­sion de la ver­sion papi­er et c’est cette dernière qui rap­porte la plus grande par­tie de la valeur ajoutée. Pire, les « ventes aux tiers » (ventes à prix coû­tant ou bradées aux com­pag­nies aéri­ennes, chaines hôtelières, etc.) représen­tent presque la même chose que les vraies ventes en kiosque : 54 000 exem­plaires quo­ti­di­ens con­tre 67 000.

Le change­ment est mar­qué depuis le 6 octo­bre par une maque­tte rénovée, aérée, mieux hiérar­chisée, plus agréable à lire et une organ­i­sa­tion rédac­tion­nelle papier/numérique unifiée.

« L’évolution des usages et la méta­mor­phose du paysage des médias nous oblig­ent en per­ma­nence à nous réin­ven­ter et à repenser notre façon d’exercer notre méti­er de jour­nal­iste… Ce jour­nal… se veut plus auda­cieux et mieux hiérar­chisé. Il ose l’article au long cours mais aus­si la pho­to, le dessin … Il assume ses choix dans la forme comme sur le fond…Il s’agit d’offrir un jour­nal plus agréable à lire, com­plet mais pas indi­geste, qui donne à ses lecteurs, à tra­vers des angles et des sujets orig­in­aux, les clés d’une meilleure com­préhen­sion de l’actualité… Les temps et les jour­naux changent mais l’esprit demeure ».

Ces fortes paroles de Gilles Van Kote, directeur intéri­maire du Monde, dans l’édition datée du mar­di 7 octo­bre 2014 (disponible à Paris le lun­di 6) mar­queraient le début d’une nou­velle ère, don­nant « les clés d’une meilleure com­préhen­sion de l’actualité ». Las, la lec­ture du pre­mier numéro de la nou­velle for­mule n’incite pas à l’optimisme. Autrement dit, comme on pour­ra le con­stater, oui « l’esprit demeure ».

L’édition du 7 octo­bre con­sacre en effet 25 lignes, oui vous avez bien lu, 25 lignes en bas de page onze, pour saluer le « pari réus­si » de la « Manif pour tous ». Même si l’on peut dis­cuter à l’infini le nom­bre réel de par­tic­i­pants, l’événement du dimanche méri­tait mieux sur un sim­ple plan de déon­tolo­gie jour­nal­is­tique que 25 lignes et une pho­to par­ti­c­ulière­ment ratée. Par con­tre sur la même page huit fois plus de signes sont con­sacrés à un entre­tien avec un « chercheur » qui enter­rera la Manif Pour Tous sous le voca­ble d’« Une minorité bruyante, adossée sur de nom­breux quipro­qu­os et sim­pli­fi­ca­tions… qui … masque la majorité silen­cieuse ». Bien enten­du ce mou­ve­ment est « surtout en phase avec une poussée con­ser­va­trice et réac­tion­naire. Une réac­tion qui agite des peurs ».

Mais il y a plus joli. Alors que la Manif pour Tous est enter­rée, Abel Mestre (voir son por­trait ici) se voit accorder deux-tiers de page dans la page précé­dente sur la « presse d’extrême droite » en grave dif­fi­culté. Dans cet arti­cle la LMPT est – fort oppor­tuné­ment – nom­mée trois fois, deux fois dans l’introduction une fois à la fin de l’article.

Le clair obscur cher au Monde demeure. La Manif Pour Tous – dont on peut penser du mal ou du bien – est évac­uée preste­ment. 25 lignes pour 70 000 (esti­ma­tion de la Pré­fec­ture) à 500 000 man­i­fes­tants (esti­ma­tion des organ­isa­teurs) , un entre­tien soigneuse­ment choisi avec un des nom­breux soci­o­logues de ser­vice et un arti­cle de fond liant en fil­igrane (assez gros le fil­igrane) la Manif Pour Tous au sem­piter­nel mon­stre de « l’extrême droite ». Faux cul ?

Voir notre infographie du Monde / Voir aussi : Laurent Ruquier : portrait

Crédit pho­to : Ojim (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision