Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La formule du Monde évolue… le côté faux-cul demeure

8 octobre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La formule du Monde évolue… le côté faux-cul demeure

La formule du Monde évolue… le côté faux-cul demeure

8 octobre 2014

Temps de lecture : 2 minutes

Ou comment Le Monde traite la Manif Pour Tous dans sa nouvelle formule.

Si l’on en croit les chiffres OJD de jan­vi­er à août 2014 Le Monde doit chang­er et vite. Sur cette péri­ode les abon­nements postés du quo­ti­di­en ont dimin­ué de 8% et la vente au numéro a chuté de plus de 11%. Si les ver­sions numériques bondis­sent de 41%, elles com­pensent cepen­dant tout juste les pertes de dif­fu­sion de la ver­sion papi­er et c’est cette dernière qui rap­porte la plus grande par­tie de la valeur ajoutée. Pire, les « ventes aux tiers » (ventes à prix coû­tant ou bradées aux com­pag­nies aéri­ennes, chaines hôtelières, etc.) représen­tent presque la même chose que les vraies ventes en kiosque : 54 000 exem­plaires quo­ti­di­ens con­tre 67 000.

Le change­ment est mar­qué depuis le 6 octo­bre par une maque­tte rénovée, aérée, mieux hiérar­chisée, plus agréable à lire et une organ­i­sa­tion rédac­tion­nelle papier/numérique unifiée.

« L’évolution des usages et la méta­mor­phose du paysage des médias nous oblig­ent en per­ma­nence à nous réin­ven­ter et à repenser notre façon d’exercer notre méti­er de jour­nal­iste… Ce jour­nal… se veut plus auda­cieux et mieux hiérar­chisé. Il ose l’article au long cours mais aus­si la pho­to, le dessin … Il assume ses choix dans la forme comme sur le fond…Il s’agit d’offrir un jour­nal plus agréable à lire, com­plet mais pas indi­geste, qui donne à ses lecteurs, à tra­vers des angles et des sujets orig­in­aux, les clés d’une meilleure com­préhen­sion de l’actualité… Les temps et les jour­naux changent mais l’esprit demeure ».

Ces fortes paroles de Gilles Van Kote, directeur intéri­maire du Monde, dans l’édition datée du mar­di 7 octo­bre 2014 (disponible à Paris le lun­di 6) mar­queraient le début d’une nou­velle ère, don­nant « les clés d’une meilleure com­préhen­sion de l’actualité ». Las, la lec­ture du pre­mier numéro de la nou­velle for­mule n’incite pas à l’optimisme. Autrement dit, comme on pour­ra le con­stater, oui « l’esprit demeure ».

L’édition du 7 octo­bre con­sacre en effet 25 lignes, oui vous avez bien lu, 25 lignes en bas de page onze, pour saluer le « pari réus­si » de la « Manif pour tous ». Même si l’on peut dis­cuter à l’infini le nom­bre réel de par­tic­i­pants, l’événement du dimanche méri­tait mieux sur un sim­ple plan de déon­tolo­gie jour­nal­is­tique que 25 lignes et une pho­to par­ti­c­ulière­ment ratée. Par con­tre sur la même page huit fois plus de signes sont con­sacrés à un entre­tien avec un « chercheur » qui enter­rera la Manif Pour Tous sous le voca­ble d’« Une minorité bruyante, adossée sur de nom­breux quipro­qu­os et sim­pli­fi­ca­tions… qui … masque la majorité silen­cieuse ». Bien enten­du ce mou­ve­ment est « surtout en phase avec une poussée con­ser­va­trice et réac­tion­naire. Une réac­tion qui agite des peurs ».

Mais il y a plus joli. Alors que la Manif pour Tous est enter­rée, Abel Mestre (voir son por­trait ici) se voit accorder deux-tiers de page dans la page précé­dente sur la « presse d’extrême droite » en grave dif­fi­culté. Dans cet arti­cle la LMPT est – fort oppor­tuné­ment – nom­mée trois fois, deux fois dans l’introduction une fois à la fin de l’article.

Le clair obscur cher au Monde demeure. La Manif Pour Tous – dont on peut penser du mal ou du bien – est évac­uée preste­ment. 25 lignes pour 70 000 (esti­ma­tion de la Pré­fec­ture) à 500 000 man­i­fes­tants (esti­ma­tion des organ­isa­teurs) , un entre­tien soigneuse­ment choisi avec un des nom­breux soci­o­logues de ser­vice et un arti­cle de fond liant en fil­igrane (assez gros le fil­igrane) la Manif Pour Tous au sem­piter­nel mon­stre de « l’extrême droite ». Faux cul ?

Voir notre infographie du Monde / Voir aussi : Laurent Ruquier : portrait

Crédit pho­to : Ojim (cc)

Mots-clefs :

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés