Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Historia tente de recoller à son époque

14 septembre 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Historia tente de recoller à son époque

Historia tente de recoller à son époque

14 septembre 2015

Temps de lecture : < 1 minute

Le leader de la presse historique, Historia, est à bout de souffle. Sa nouvelle formule, prévue le 15 décembre, doit lui permettre de rebondir.

Le men­su­el His­to­ria sera mécon­naiss­able d’i­ci trois mois. Pilotes de cette refonte pro­fonde, le directeur des rédac­tions de Sophia pub­li­ca­tions (L’His­toire, La Recherche, Le Mag­a­zine lit­téraire), Mau­rice Szafran, et l’an­cien jour­nal­iste de L’Obs, Guil­laume Malau­rie, cham­boulent la forme et le fond. La maque­tte sera large­ment mod­ernisée par Dominique Pas­quet, le directeur artis­tique de Claude Per­driel, action­naire à 50% de Sophia pub­li­ca­tions. Le con­tenu du mag­a­zine sera lui aus­si revu, avec la primeur don­née aux grandes enquêtes. Même si His­to­ria est men­su­el, l’ob­jec­tif est par ailleurs de mieux faire coller les sujets d’His­to­ria à l’ac­tu­al­ité. Bref, les arti­cles froids et décon­nec­tés n’au­ront plus lieu d’être au sein du mag­a­zine créé en 1946.

La pléthore de titres his­toriques grands publics, apparue sur ce seg­ment depuis 2010 (Le Figaro his­toire, Secrets d’his­toire, etc), a con­duit Sophia pub­li­ca­tions à réa­gir. Il était temps. Avec une baisse de la dif­fu­sion de près de 10% en 2014, His­to­ria ne dif­fuse plus qu’à 60 000 exem­plaires. En qua­tre ans, le titre a per­du 25% de ses ventes. L’His­toire, qui lui aus­si a béné­fi­cié d’une nou­velle for­mule au pre­mier semes­tre, est mieux préservé de la perte de lecteurs grâce à son con­tenu uni­ver­si­taire plus éli­tiste. Pour con­solid­er l’ensem­ble, le groupe, qui espère retrou­ver l’équili­bre financier en 2016, compte aus­si accroître son offre. À côté des hors-séries et des sup­plé­ments, de nou­velles paru­tions de trimestriels ciblés sur cer­taines péri­odes his­toriques, pour­raient être lancée l’an­née prochaine par le groupe.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés