Accueil | Actualités | Médias | Grève suivie à France Télévisions
Pub­lié le 20 décembre 2012 | Éti­quettes : , , , , ,

Grève suivie à France Télévisions

Le mouvement de grève prévu ce mardi 18 décembre 2012 à France Télévisions a été « très bien suivi » selon les syndicats et « significatif » selon la direction.

L’appel avait été lancé par les syndicats pour protester contre le plan d’économies imposé par la réduction de la dotation de l’État, impliquant 85 millions d’euros de budget en moins et environ un millier de départs volontaires. Les négociations sont en cours entre le ministère de la Communication et la direction de la chaine autour du Contrat d’Objectifs et de Moyens (COM).

« C'est un mouvement significatif qui traduit l'inquiétude d'une partie des salariés dans un contexte économique difficile », a estimé Philippe Papet, directeur général des ressources humaines de France Télévisions. « Ce mouvement de grève, c'est un gros coup de colère autant envers la direction de la tutelle qu'envers la direction. La tutelle parce qu'elle impose la baisse de budget, la seconde parce qu'elle met en place un plan d'économies drastique », a de son côté dénoncé Marc Chauvelot, secrétaire général du SNRT-CGT.

Au cours de cette grève, plus de 200 salariés s’étaient rassemblés devant le siège de France Télévisions en brandissant des slogans tels que : « Sarko m’a tuer, Hollande m’enterre », ou encore : « Filippetti : moins belle la vie ». Selon la direction, le taux de grévistes était de 23,8 %. Antoine Chuzeville, secrétaire adjoint du comité central d'entreprise, a quant à lui avancé un chiffre de 50% pour les journalistes et un taux encore supérieur pour les autres métiers.

Ce mardi, plusieurs programmes ont été perturbés dont le magazine « C’est à vous » sur France 5, « Soir 3 », « Midi en France » et « Ce soir (ou jamais !) » sur France 3 ou encore « C’est au programme » sur France 2.

Crédit photo : marsupilami92 via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

100% récolté
Nous avons récolté $231 sur $2. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux