Accueil | Actualités | Médias | Grève suivie à France Télévisions
Pub­lié le 20 décembre 2012 | Éti­quettes : , , , , ,

Grève suivie à France Télévisions

Le mouvement de grève prévu ce mardi 18 décembre 2012 à France Télévisions a été « très bien suivi » selon les syndicats et « significatif » selon la direction.

L’appel avait été lancé par les syndicats pour protester contre le plan d’économies imposé par la réduction de la dotation de l’État, impliquant 85 millions d’euros de budget en moins et environ un millier de départs volontaires. Les négociations sont en cours entre le ministère de la Communication et la direction de la chaine autour du Contrat d’Objectifs et de Moyens (COM).

« C'est un mouvement significatif qui traduit l'inquiétude d'une partie des salariés dans un contexte économique difficile », a estimé Philippe Papet, directeur général des ressources humaines de France Télévisions. « Ce mouvement de grève, c'est un gros coup de colère autant envers la direction de la tutelle qu'envers la direction. La tutelle parce qu'elle impose la baisse de budget, la seconde parce qu'elle met en place un plan d'économies drastique », a de son côté dénoncé Marc Chauvelot, secrétaire général du SNRT-CGT.

Au cours de cette grève, plus de 200 salariés s’étaient rassemblés devant le siège de France Télévisions en brandissant des slogans tels que : « Sarko m’a tuer, Hollande m’enterre », ou encore : « Filippetti : moins belle la vie ». Selon la direction, le taux de grévistes était de 23,8 %. Antoine Chuzeville, secrétaire adjoint du comité central d'entreprise, a quant à lui avancé un chiffre de 50% pour les journalistes et un taux encore supérieur pour les autres métiers.

Ce mardi, plusieurs programmes ont été perturbés dont le magazine « C’est à vous » sur France 5, « Soir 3 », « Midi en France » et « Ce soir (ou jamais !) » sur France 3 ou encore « C’est au programme » sur France 2.

Crédit photo : marsupilami92 via Flickr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux