Accueil | Actualités | Médias | Fusion Omnicom-Publicis : un actionnaire se rebiffe
Pub­lié le 17 août 2013 | Éti­quettes : , ,

Fusion Omnicom-Publicis : un actionnaire se rebiffe

La fusion Omnicom-Publicis ne ravit pas tout le monde, à commencer par les petits actionnaires. Ainsi, un petit porteur d’Omnicom, Paul Ansfield, vient de déposer une plainte devant la Cour suprême de l’État de New-York.

Ce dernier considère que la fusion s’est faite au profit des deux dirigeants et représente un coup dur pour les petits actionnaires d’Omnicom (ceux de Publicis étant moins handicapés). « On force la main des actionnaires d'Omnicom qui doivent abandonner plus dans l'opération, au regard de leur poids dans la fusion, que ceux de Publicis », s’est plaint Paul Ansfield.

Lors de la conférence de presse annonçant la fusion, le 29 juillet dernier, les deux dirigeants des géants de la publicité avaient déclaré que celle-ci se faisait « entre égaux ». Pourtant, les critiques du concurrent Martin Sorrell, patron de WPP, avaient visé juste. « Un deal 60% (pour Omnicom) - 40% (pour Publicis) aurait été plus conforme au poids » réel des deux groupes, avait-il jugé.

La plainte de Paul Ansfield n’a pas encore été acceptée par le tribunal, mais la fusion des deux géants ne se fera visiblement pas sans remous.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This