Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
France Télévisions : les économies demandées multipliées par trois ?

15 décembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | France Télévisions : les économies demandées multipliées par trois ?

France Télévisions : les économies demandées multipliées par trois ?

Contre toute attente, Delphine Ernotte a sauvé sa place à la tête de France Télévisions. Il faut dire que malgré une fronde de la base elle fait pleinement partie de l’hyperclasse mondialisée dont Emmanuel Macron est le héraut , et donne régulièrement des signes de conformisme obéissant comme sa chasse « aux hommes blancs de plus de 50 ans ». Néanmoins elle doit faire face à des injonctions contradictoires, notamment du fait de la dégradation continue de l’état des finances publiques.

De 160M€ à 400M€

Ain­si, les économies demandées à France Télévi­sions, offi­cielle­ment de 160 mil­lions d’euros, devraient être démul­ti­pliées. « Ce sera bien au-delà des 160 mil­lions d’eu­ros d’é­conomies réclamés au moment où France Télévi­sions décide de fer­mer des chaines. Ce seront 160 mil­lions d’eu­ros + 150 mil­lions d’eu­ros de redé­ploiement [en faveur d’investissements] plus des glisse­ments, le tout devant tourn­er autour de 400 mil­lions d’euros.  Ça veut dire des coupes sur les pro­grammes évide­ment. L’année dernière, l’effort demandé de 46 mil­lions à France télévi­sions a bien porté sur les pro­grammes et bien sûr atter­ri sur la créa­tion. Il va y avoir une réduc­tion du périmètre – 3 chaînes au lieu de 5 –  la sup­pres­sion d’une chaîne des­tinée aux enfants donc par con­séquent une réduc­tion de la qual­ité et de l’at­trac­tiv­ité des pro­grammes. A par­tir de là on va deman­der aux Français d’élargir la con­tri­bu­tion à l’au­dio­vi­suel pub­lic !? », expli­quait ain­si le député UDI Frédérique Dumas lors de l’émission l’Invitée des Echos le 21 novem­bre dernier.

Liquidation de France Ô

Résul­tat, l’entreprise économise tous azimuts. Sur les frais de mis­sion par exem­ple, traités désor­mais pour les « voyageurs d’affaires et les pro­fes­sion­nels nomades » de France Télévi­sions par l’application améri­caine Con­cur… qui aura accès aux comptes ban­caires du salarié, dénonce la CGC-Médias. Ou la fin du lis­sage du for­fait jour (deux repas et un découch­er) pour économiser quelques ruis­seaux qui à la fin, espèrent-on, fer­ont une grosse riv­ière.

Chez France O, promise à la dis­pari­tion d’ici 2020, la liq­ui­da­tion annon­cée tourne au règle­ment de comptes syn­di­cal entre sou­tiens et opposants à la direc­tion – expliqué dans le numéro 912 de la let­tre la Morasse (octo­bre 2018). « La ren­trée est venue pour France Ô. Une ren­trée dép­ri­mante pour la chaîne de l’Outre-mer con­trainte de rédi­ger la chronique de sa mort annon­cée. Un cli­mat pesant, dép­ri­mant pour les 400 salariés de l’établissement de Malakoff. Le SGJ-FO a pesé sur les débats, avec ses moyens, démon­trant aux col­lègues que la vraie voix de FO n’était ni dans l’accompagnement ni dans le sou­tien à toutes les direc­tions de l’entreprise. […] La direc­tion de France Télévi­sions réfléchi­rait à un plan « sans départs con­traints » mais, à l’étude, il y aurait une rup­ture con­ven­tion­nelle col­lec­tive « oblig­a­toire » pour des dizaines de salariés de Malakoff. […] Pourquoi se gên­er, quand cer­tains pieds nick­elés « per­ma­nents » spé­cial­isés dans l’accompagnement par­tic­i­patif n’attendent que ça pour mon­tr­er leur tal­ent de négo­ci­a­teurs ou plutôt de liq­ui­da­teurs agis­sant sous cou­vert de prise en compte des « dif­fi­cultés de l’entreprise ». Ambiance…

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Camille Vigogne Le Coat

PORTRAIT — C’est la petite jour­nal­iste libérale lib­er­taire qui monte. Dis­sim­u­lant der­rière un joli minois une volon­té de nuire à toutes les per­son­nal­ités de la droite non alignée, Camille Vigogne Le Coat se rêve en nou­velle Ari­ane Chemin sa con­sœur du Monde.

Laurent Joffrin

PORTRAIT — Lau­rent Jof­frin, de son vrai nom Lau­rent (André Marie Paul) Mouchard est né en juin 1952 à Vin­cennes. Sa car­rière se car­ac­térise par des allers et retours inces­sant entre Libéra­tion et Le Nou­v­el Obser­va­teur.

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).