Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Éric Zemmour, grand prix de la presse française libre

28 janvier 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Éric Zemmour, grand prix de la presse française libre

Éric Zemmour, grand prix de la presse française libre

Temps de lecture : 2 minutes

Le Grand prix de la presse française libre, le quatrième du nom a été attribué à Éric Zemmour pour son ouvrage à succès, La France n’a pas dit son dernier mot.

Un Grand prix décerné par les lecteurs

Ce sont les lecteurs de Présent, Livr’arbitres, Poli­tique mag­a­zine et Le Bien com­mun qui votent pour un prix remis pour la pre­mière fois en 2019. Les vain­queurs des années précé­dentes furent Jean-Marie Le Pen pour le pre­mier tome de ses mémoires, François Bous­quet pour Courage (Nou­velle Librairie) et Gabrielle Cluzel pour Enrac­inés (Artège).

Voir aus­si : Éric Zem­mour, portrait

Trois ouvrages récompensés

Le grand prix a été décerné dans les locaux du libraire-édi­teur La Nou­velle Librairie à Paris le 24 jan­vi­er 2022 par Thier­ry Boucli­er prési­dent du Prix. Le troisième prix a été attribué au roman Hôtel Beau­re­gard du jeune auteur Thomas Clav­el (édi­tions de la Nou­velle Librairie), le deux­ième à Christophe Dick­ès pour son essai sur Les lois de la poli­tique étrangère selon Jacques Bainville (L’Artilleur).

Le Grand prix est venu récom­penser Éric Zem­mour pour son ouvrage La France n’a pas dit son dernier mot (Rube­m­pré). Le livre était ren­tré dans la sélec­tion avant qu’il ne se déclare can­di­dat à la prési­dence. La qual­ité de l’ouvrage n’est pas en ques­tion mais on peut regret­ter que le Prix n’aille pas plutôt à un jeune auteur plutôt qu’à un auteur con­fir­mé. Une sug­ges­tion au jury pour mod­i­fi­er les modal­ités d’attribution de ce Grand prix de la presse française libre, qui mérite bien son nom.