Accueil | Actualités | Médias | Éric Zemmour (encore) condamné pour provocation à la haine
Pub­lié le 26 juin 2017 | Éti­quettes : ,

Éric Zemmour (encore) condamné pour provocation à la haine

Nouvelle condamnation pour crime de lèse-politiquement correct. Jeudi 22 juin, Éric Zemmour était jugé pour des propos tenus en 2016 sur France 5.

Le 6 septembre 2016 lors de l'émission « C à Vous », il avait déclaré, en parlant des musulmans, qu'il fallait « leur donner le choix entre l'islam et la France ». Ce dernier avait également expliqué que les djihadistes étaient considérés « par tous les musulmans comme des bons musulmans ». Suite à ce passage, le CSA avait assuré avoir reçu « plus de 8000 plaintes de téléspectateurs », et avait lui-même considéré que les journalistes de l'émission n'avaient pas assez réagi à ces propos « au regard de leur gravité ».

Dans la foulée, l'association CAPJPO-EuroPalestine avait déposé une plainte. Jeudi dernier, la 17e chambre correctionnelle de tribunal de Paris a rendu son verdict. Celle-ci a estimé que les propos tenus constituaient une (désormais fameuse) « incitation à la haine ». Le polémiste a donc été condamné à 5000 euros d'amende pour provocation à la haine envers les musulmans.

Il ne s'agit pas d'une première pour le chroniqueur, désormais habitué à être traîné devant les tribunaux par diverses associations dites « antiracistes ». Récemment, il s'était vu infliger une amende de 3000 euros par la Cour d'appel de Paris pour les mêmes raisons, après un simple entretien dans un journal italien, en 2014...

Voir aussi : Éric Zemmour, portrait

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This