Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Dieudonné, internet et les médias

2 janvier 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Dieudonné, internet et les médias

Dieudonné, internet et les médias

Dans un entretien accordé au site belge Femmes de chambre, l’humoriste Dieudonné s’est exprimé à propos des médias, en pleine polémique autour de ses spectacles et du geste de la « quenelle ».

Dans un « Com­plé­ment d’enquête », France 2 dif­fu­sait récem­ment un extrait du dernier spec­ta­cle de Dieudon­né. Dans cet extrait, on entendait l’humoriste regret­ter à demi-mot « les cham­bres à gaz » pour le cas du jour­nal­iste Patrick Cohen – qui avait, il y a quelques mois, placé Dieudon­né sur sa « liste noire » en le qual­i­fi­ant, par­mi d’autres, de « cerveau malade ».

Un pas­sage, bien qu’humoristique, qui a déclenché une vive polémique dans les médias jusque dans la sphère poli­tique. Le min­istre de l’Intérieur, Manuel Valls, envis­age même de faire inter­dire les spec­ta­cles de Dieudon­né pour « trou­ble à l’ordre pub­lic ». À l’image des pro­pos d’Alain Jakubow­icz, qui esti­mait, à pro­pos de Dieudon­né, que « de toute façon, les médias l’ont con­damné : la jus­tice devra suiv­re ! », l’humoriste con­state que « la pres­sion qui est mise sur les mag­is­trats est énorme ».

C’est dans ce con­texte que l’humoriste s’exprime par le biais d’internet. Tout d’abord, il rap­pelle le car­ac­tère illé­gal de la dif­fu­sion de l’extrait de son spec­ta­cle : « L’extrait de France 2 sur lequel se base cette his­toire est fraud­uleux. L’objet du « délit » est un vol revendiqué d’images auquel ils font dire ce qu’ils veu­lent. J’ai con­fié l’affaire à mes avo­cats et ne vois pas com­ment je pour­rais être con­damné pour ça. »

« Non seule­ment ces médias de l’ancien sys­tème s’effondrent mais en plus, ils sont fiers de leurs méth­odes de voy­ous. Si je fai­sais la moitié du quart de ce que fait France 2 en volant des images, j’aurais déjà le par­quet de Paris sur le dos ! », ajoute-t-il. Depuis quelques temps, ce dernier n’accorde plus aucun entre­tien aux médias tra­di­tion­nels. Il estime n’avoir « plus aucun intérêt à les aider dans leur entre­prise. Mes salles de spec­ta­cle sont pleines ; je com­mu­nique avec des mil­lions de per­son­nes grâce à d’autres réseaux. Pour moi, ils n’existent plus : je n’ai aucune rai­son de col­la­bor­er avec eux. Donc, quand ils vien­nent me voir, ils passent au guichet comme les autres. »

Le trublion con­tin­ue, par ses pro­pres moyens, son petit bon­homme de chemin. Et ce dernier estime pou­voir large­ment se pass­er du sys­tème médi­a­tique pour assur­er sa pro­mo­tion et com­mu­ni­quer. « Il y a quelques années mes vidéos postées sur Youtube fai­saient 100 000 ou 200 000 vues ; aujourd’hui, on dépasse le mil­lion voire plus de deux mil­lions. En ter­mes de vis­i­bil­ité, je dépasse donc cer­taines émis­sions du ser­vice pub­lic », se vante-t-il.

Pour Dieudon­né, « le seul jour­nal­isme qui vaille aujourd’hui est celui d’Internet. Il faut évidem­ment le pro­fes­sion­nalis­er pour qu’il devi­enne une activ­ité nor­male et rentable pour ceux qui four­nissent ce tra­vail. C’est en train de se met­tre en place même si c’est un peu long. Lorsque cet objec­tif sera atteint, je pense que ça va libér­er beau­coup de jour­nal­istes du joug de ces rédac­teurs en chef qui ne sont que des mar­i­on­nettes du sys­tème en place. »

Au-delà des polémiques, le cas Dieudon­né est-il une leçon d’indépendance vis-à-vis du sys­tème médi­a­tique ?

Lire aussi : Radio France attaque Dieudonné en justice

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision