Accueil | Actualités | Médias | Deux journalistes français arrêtés au Maroc
Pub­lié le 20 février 2015 | Éti­quettes : ,

Deux journalistes français arrêtés au Maroc

Alors qu'ils réalisaient un documentaire pour France 3 sur l'économie du Maroc, deux journalistes ont été arrêtés par la police marocaine dans la soirée du dimanche 15 février, à Rabat.

Jean-Louis Perez et Pierre Chautard, qui appartiennent à l'agence Premières Lignes, étaient dans les locaux de l'Association marocaine des droits humains (AMDH) lorsque des policiers, « une cinquantaine », sont intervenus brutalement. Après avoir jeté à terre une femme qui détenait les clés du local, les forces de l'ordre ont arrêté les deux journalistes et ont confisqué leur matériel.

Dans la matinée, des membres des services de sécurité s'étaient déjà rendus au siège de l'association pour demander de « leur livrer deux journalistes français ». Devant le refus d'Ahmad El-Haij, les policiers ont employé la manière forte.

Selon Paul Moreira, directeur de Premières Lignes, les journalistes avaient demandé depuis plusieurs semaines une autorisation à Rabat sans avoir de réponse, ce qui leur avait fait croire qu'ils pouvaient travailler dans la légalité.

Ils vont désormais être expulsés vers la France. Apaisement récent des relations entre les deux pays oblige, Paris ne compte pas protester, a indiqué le porte-parole du quai d'Orsay.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This