Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
<span class="dquo">«</span> Délit d’images » bloqué par Facebook après avoir dénoncé une exposition pédophile

2 septembre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | « Délit d’images » bloqué par Facebook après avoir dénoncé une exposition pédophile

« Délit d’images » bloqué par Facebook après avoir dénoncé une exposition pédophile

Temps de lecture : 2 minutes

Pour avoir publié un article dénonçant le contenu zoo-pédophile d’une exposition soutenue par la ville de Marseille et la région PACA, la page Facebook de Délit d’images ainsi que les profils de ses administrateurs ont été bloqués… pour cause de promotion de la pédophilie.

« Nos lib­ertés s’amenuisant, la lib­erté d’expression étant notre pre­mier com­bat, nous ne pou­vons accepter d’être ain­si cen­suré par Face­book qui, de plus, laisse pub­li­er d’abominables pho­tos pornographiques ou des pro­pos islamiques haineux voire pire… », plaident David Miège et Isabel Orpy dans un com­mu­niqué.

Afin de remédi­er à cela, ces derniers invi­tent leurs fidèles lecteurs à les suiv­re en se ren­dant directe­ment sur leur site ou en s’abon­nant à leur let­tre d’in­for­ma­tion. « En venant nous lire en nom­bre sur le site de Délit d’images, vous nous aiderez à rester libres et à tou­jours mieux vous informer », concluent-ils.

Rap­pelons que David Miège est actuelle­ment pour­suivi pour une car­i­ca­ture pub­liée dans Minute et mon­trant un singe se plaig­nant d’avoir été com­paré à Chris­tiane Taubi­ra. Relaxé en octo­bre 2014, le dessi­na­teur se retrou­ve à nou­veau pour­suivi en appel sur demande du par­quet.

À mesure que la lib­erté d’ex­pres­sion se réduit, la dépen­dance des sites de réin­for­ma­tion envers les réseaux soci­aux paraît de plus en plus contraignante.