Accueil | Actualités | Médias | D8 : l’intermittente contestataire licenciée
Pub­lié le 23 septembre 2013 | Éti­quettes : , ,

D8 : l’intermittente contestataire licenciée

Derrière les paillettes, les rires forcés et la bonne humeur obligatoire, la réalité sociale de la télévision se révèle souvent beaucoup moins clinquante.

Ainsi, Sophie Tissier, qui, le 30 mai dernier, était intervenue sur le plateau de « Touche pas à mon poste » pour dénoncer ses conditions de travail et sa précarité salariale, vient d'être licenciée par la chaîne D8.

Cette intermittente, en charge du prompteur sur le plateau de l'émission de Cyril Hanouna, avait en effet pris « sauvagement » la parole pour s'élever contre le système salarial, jugé au rabais, en vigueur chez D8, filiale du groupe Canal Plus, suscitant immédiatement l'empathie et la solidarité de façade des divers intervenants de l'émission.

Mais à la rentrée, Sophie Tissier a été définitivement écartée des plannings de production de « Touche pas à mon poste » où elle exerçait depuis plus de deux ans.

Voir aussi : Précarité : les intermittents de D8 se mobilisent

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux