Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Contre la relocalisation et pour le libre-échange, Le Monde désigne son champion

5 juin 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Contre la relocalisation et pour le libre-échange, Le Monde désigne son champion

Contre la relocalisation et pour le libre-échange, Le Monde désigne son champion

Tous les ans, depuis 2000, Le Monde et le Cercle des économistes attribuent leur “Prix du meilleur jeune économiste”. Mais comme le rappelle justement Éléments, ce prix a peu d’intérêt, si ce n’est celui de montrer la tendance actuelle du politiquement correct. Le, ou plutôt, la meilleure jeune économiste de 2020 ne déroge aucunement à la règle, en se positionnant essentiellement contre la “relocalisation” et le “protectionnisme”.

La lauréate 2020 : Isabelle Méjean

La meilleur jeune écon­o­miste de 2020 selon Le Monde, est donc Isabelle Méjean, une Française âgée de 39 ans.

Elle a le pro­fil du par­fait petit chercheur, diplômée de Paris 1 Pan­théon-Sor­bonne, elle a tra­vail­lé au CEPII, un cen­tre de recherche rat­taché au Pre­mier min­istre, et est main­tenant pro­fesseur à l’École poly­tech­nique. Spé­cial­iste du com­merce inter­na­tion­al et de la mon­di­al­i­sa­tion des échanges, elle s’est évidem­ment démar­quée pour ses travaux dans ce domaine, mais qui font avant tout d’elle, la meilleure jeune écon­o­miste du sys­tème.

La relocalisation est une fausse bonne idée”

Inter­rogée sur la “relo­cal­i­sa­tion” par Le Monde, dev­enue un vrai enjeu pub­lic en plein coro­n­avirus, elle a déclaré qu’il s’agissait “d’une fausse bonne idée” ajoutant que les “études économiques qui ont été faites ont mon­tré que les poli­tiques pro­tec­tion­nistes sont très coû­teuses pour ceux qui les met­tent en place”.

Pas à une con­tra­dic­tion près, elle a ajouté qu’il “con­vient au con­traire de diver­si­fi­er les sources d’approvisionnement pour réduire notre expo­si­tion à des risques spé­ci­fiques à cer­tains pays ou à cer­taines entre­pris­es” (?). Autrement dit : pro­duire en Europe ? Non, ça coûte vrai­ment trop cher ; il faut max­imiser les prof­its en ayant sim­ple­ment le souci d’avoir plusieurs four­nisseurs (délo­cal­isés bien enten­du) pour éviter de dépen­dre d’un seul en cas de crise sur un pro­duit don­né. Nous ne sommes prob­a­ble­ment pas assez éru­dits pour com­pren­dre la “pen­sée com­plexe” de la nou­velle effigie économique du Monde. Mais nous voyons assez bien quels intérêts matériels et moraux elle sert…devinez lesquels ?

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.