Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Baisse des APL, hausse des crédits pour les réfugiés, discrétion des médias

30 décembre 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Baisse des APL, hausse des crédits pour les réfugiés, discrétion des médias

Baisse des APL, hausse des crédits pour les réfugiés, discrétion des médias

[Red­if­fu­sion – arti­cle pub­lié ini­tiale­ment le 07/10/2017]

Parmi les différents arbitrages budgétaires du gouvernement, la baisse des APL a fait les choux gras des médias. Cette mesure a été envisagée dès 2015. Pour une raison différente de celle mise en avant cette année. Pourquoi ? Mystère…. Ces justifications à géométrie variable selon les années ne sont pas soulignées par les médias, qui se contentent souvent de relayer la communication gouvernementale ou n’insistent pas sur le jeu en cours de vases communicants. Exemples.

Le premier gros bug du gouvernement… et un grand buzz

Le décret insti­tu­ant une baisse des Aides Per­son­nal­isées au Loge­ment n’est paru au Jour­nal offi­ciel que le 29 sep­tem­bre, nous informe L’Humanité. Pour­tant, son annonce fin juil­let a été très forte­ment cou­verte par les médias. Aucun titre de jour­nal, aucune radio n’a lais­sé pass­er l’information. Pour L’Obs, c’est « la petite baisse qui coûte un bras ». Selon Europe 1, « ces cinq euros (qui) met­tent le feu aux poudres ». « Le gou­verne­ment mesure l’im­pop­u­lar­ité de sa déci­sion » selon Le Parisien. 20 Min­utes donne la parole à un locataire : « Cinq euros ça per­met de ne pas être à décou­vert à la fin du mois ». Pour France Info, il s’agit de « cinq euros aux­quels tien­nent de nom­breux habi­tants », etc…

L’objectif affiché de cette mesure est relayé par BFM Busi­ness qui donne la parole au Pre­mier Min­istre : « avoir un sys­tème dans lequel peut-être les APL dimin­u­ent mais les loy­ers dimin­u­ent en con­séquence ». L’Express inter­viewe le Prési­dent de la République qui pré­cise que « cette baisse devrait aller de pair avec une poli­tique glob­ale visant à baiss­er les loy­ers ».

Politique d’immigration : en marche pour la hausse des crédits

Alors que Le Huff­in­g­ton Post affirme que « le min­istre de l’In­térieur voit les crédits (…) dédiés à la poli­tique d’im­mi­gra­tion, d’asile et d’in­té­gra­tion bondir de 280 mil­lions » en 2017, les jour­nal­istes qui inter­viewent Messieurs Macron et Philippe n’ont pas l’insolence de faire le lien entre cette hausse et les coupes des APL.

Vases communicants

En sep­tem­bre 2015, en prévi­sion du bud­get 2016 et sur la base d’informations gou­verne­men­tales, La Dépêche annonçait déjà un coup de rabot aux APL : « Bud­get 2016: baisse de 225 mil­lions d’eu­ros des APL pour financer les HLM et (…) les réfugiés ». Une infor­ma­tion relayée par Le Point pour qui « Le gou­verne­ment prévoit de rabot­er le bud­get des aides per­son­nal­isées au loge­ment pour com­penser les dépens­es pour l’ac­cueil des réfugiés, notam­ment ».

Le Midi Libre était plus pré­cis et citait une per­son­ne de l’en­tourage de la min­istre du Loge­ment d’alors selon laque­lle « ces mesures d’é­conomies de 120 mil­lions servi­ront à ren­forcer les capac­ités d’ac­cueil des réfugiés ».

Pour com­pli­quer le tout, le rap­por­teur de la com­mis­sion des finances du Sénat de la mis­sion « Égal­ité des Ter­ri­toires » indique le 3 août 2017 dans une com­mu­ni­ca­tion que « le Gou­verne­ment actuel a indiqué être con­traint de procéder à cet abat­te­ment en rai­son d’une dépense en exé­cu­tion supérieure à l’enveloppe budgé­taire ini­tiale ».

Autre année, autre gou­verne­ment, autre inter­locu­teur… et tou­jours aucune dis­tance cri­tique de nom­breux médias par rap­port à des jus­ti­fi­ca­tions à géométrie vari­ablePlus la ficelle est grosse, moins elle se fera remar­quer.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.