Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Après l’ère des pseudo “fake news”, bienvenue dans celle du “deepfake”

4 octobre 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Après l’ère des pseudo “fake news”, bienvenue dans celle du “deepfake”

Après l’ère des pseudo “fake news”, bienvenue dans celle du “deepfake”

Alors que la chasse aux “fake news” alias infox, était devenue la nouvelle occupation des médias de grands chemins, un nouveau phénomène commence à émerger sur internet. Encore plus “fake” que les “fake news”, les “deepfake” apparaissent désormais en s’appuyant sur l’intelligence artificielle.

Deepfake”, de quoi parle-t-on ?

Le terme de “deep­fake”, “hyper­trucage” en français, a été créé pour désign­er essen­tielle­ment des tech­niques de manip­u­la­tion de l’image par l’intelligence arti­fi­cielle pour créer des fauss­es vidéos. Par exem­ple, à par­tir d’une image d’un indi­vidu, une intel­li­gence arti­fi­cielle crée une mini vidéo qui donne l’impression que cette per­son­ne parle.

De manière plus mar­ginale, le terme peut aus­si être util­isé pour par­ler de textes écrits par des intel­li­gences arti­fi­cielles afin de dif­fuser de fauss­es infor­ma­tions. La pro­duc­tion robo­t­isée de con­tenus pour informer fait déjà ses débuts chez Microsoft, il n’y a donc plus qu’un pas vers l’écriture de faux arti­cles. Cer­taines voix com­men­cent à point­er du doigt la pos­si­ble util­i­sa­tion qui pour­rait être faite de cette tech­nique pour influ­encer les futures élec­tions améri­caines. Après la para­noïa de l’influence russe, celle de l’intelligence artificielle.

Du porno au détournement politique

Le domaine dans lequel les “deep­fake” ont com­mencé à faire par­ler d’eux est celui de la pornogra­phie. Début 2018, l’actrice israéli­enne Gal Gadot avait été vic­time d’un “deep­fake” dans lequel son vis­age avait été inté­gré à une véri­ta­ble vidéo pornographique.

Depuis, leur util­i­sa­tion s’est exportée douce­ment vers d’autres cadres, dont le poli­tique. Dès 2018, un rap­port de l’IRSEM men­tion­nait l’identification de ce type de vidéos “par le départe­ment de la Défense améri­cain comme un enjeu des élec­tions de mi-man­dat de 2018”. La même année, le réal­isa­teur améri­cain, Jor­dan Peele, avait créé un “deep­fake” d’Obama pour mon­tr­er la puis­sance de cette tech­nolo­gie. Bien plus récem­ment, c’est finale­ment une vidéo qui a été détournée pour faire croire que Joe Biden dor­mait en plein interview.

Le nouveau Saint Graal : la chasse aux “deepfake”

Le “deep­fake” devient donc peu à peu une nou­velle ten­dance. Les GAFAM, alors qu’ils ont par­ticipé à leur émer­gence, se met­tent à chercher des solu­tions pour les com­bat­tre. Après Face­book en début d’année, en sep­tem­bre 2020, c’est Microsoft qui a annon­cé vouloir s’attaquer à ce prob­lème, surtout dans le cadre élec­toral. Quelques jours plus tard, Intel a présen­té une tech­nolo­gie de traque “des “deep­fake” ten­ant compte des sig­naux biologiques d’un indi­vidu” pour men­er à bien sa mission.

C’est désor­mais un nou­veau Saint Graal qui se dresse devant nous, celui de la chas­se aux “deep­fake” par les géants tech­nologiques. Suiv­is prob­a­ble­ment d’ici peu, par des ini­tia­tives sim­i­laires chez les médias de grand chemin, lais­sant présager que la cen­sure préal­able sous couleur de “lutte con­tre la dés­in­for­ma­tion” fera encore par­ler d’elle pen­dant quelque temps.

Derniers portraits ajoutés

Jean-Pierre Pernaut

PORTRAIT — Il est le jour­nal­iste le plus détesté de la bobocratie médi­a­tique parisi­enne (Les Inrocks, Libéra­tion, etc…) mais son « Jour­nal de 13 heures » est le plus suivi du PAF (près de 7 mil­lions de per­son­nes quotidiennement).

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.