Accueil | Actualités | Médias | Vers une meilleure protection des « sources » des journalistes ?
Pub­lié le 11 décembre 2013 | Éti­quettes :

Vers une meilleure protection des « sources » des journalistes ?

À l'Assemblée Nationale, la commission des Affaires culturelles, a émis la proposition de modifier les « motifs autorisant la levée judiciaire du secret des sources », en la limitant « aux cas où la révélation des sources est la seule façon de prévenir un crime ou un délit ».

Si cette modification est validée par la commission des Lois, elle devrait être intégrée au texte général soumis au vote en janvier 2014. Cette proposition entraînerait donc de facto la suppression des exceptions prévues au nom des "intérêts de la nation".

Selon le président de la commission des Affaires culturelles, Patrick Bloche (PS), cette proposition de modification « étendrait également la définition des personnes bénéficiaires de la protection de leurs sources aux directeurs des publications concernées ainsi qu'aux journalistes professionnels indépendants publiant dans des livres avec le résultat de leurs enquêtes ».

Les sources « matérielles » du journaliste seraient également mieux protégées, notamment les archives et les documents stockés, sous forme électronique, chez un hébergeur.

Crédit photo

: j_purdam via SXC (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This