Accueil | Actualités | Médias | Une journaliste néerlandaise arrêtée en Turquie pour des tweets anti-Erdogan
Pub­lié le 28 avril 2016 | Éti­quettes :

Une journaliste néerlandaise arrêtée en Turquie pour des tweets anti-Erdogan

Ebra Umar, journaliste néerlandaise d'origine turque, a été interpellée dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24 avril par la police turque à Kusadasi, à l'ouest du pays.

Celle-ci avait publié, plus tôt, une série de tweets critiquant ouvertement le président Erdogan. Ces tweets étaient issus d'une chronique écrite par la journaliste dans le journal Métro néerlandais. Elle y citait notamment un courriel envoyé par le consulat général turc à Rotterdam à destination de la communauté turque de la région où il lui était demandé de signaler tous les propos insultants envers l'homme fort d'Ankara sur les réseaux sociaux.

Juste après son interpellation, Ebru Umar a été emmenée à l'hôpital pour un examen médical avant d'être conduite devant des procureurs, a-t-elle commenté, toujours sur son compte Twitter. D'après l'agence de presse néerlandaise ANP, le ministère néerlandais des Affaires étrangères suit l'après de près, de même que l'ambassade des Pays-Bas en Turquie, qui a « contacté personnellement la journaliste après son arrestation ».

La journaliste va probablement être jugée pour injure au chef de l'État, une pratique de plus en plus courante depuis l'élection de Recep Tayyip Erdogan à la présidence en août 2014. Depuis son arrivée au pouvoir, 2 000 procédures judiciaires ont été lancées contre des journalistes, des artistes et même de simples civils.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This