Accueil | Actualités | Médias | Un « amendement Charb » pour « soutenir la presse » voté jeudi
Pub­lié le 7 février 2015 | Éti­quettes :

Un « amendement Charb » pour « soutenir la presse » voté jeudi

Un « amendement Charb », du nom du dessinateur de Charlie Hebdo tué le 7 janvier dernier, a été adopté par le Sénat ce jeudi dans le but de soutenir la presse.

Sans doute guidé par l'émotion, qui n'est toujours pas retombé, le Sénat a voté cet amendement à l'unanimité. Fait rare ! Mais quel sénateur aurait pris le risque de passer pour un sans cœur ?

L’amendement prévoit des réductions d'impôts de 30 % à 50 % pour les particuliers qui souhaiteraient souscrire au capital d'un groupe de presse : 30 % pour des investissements jusqu'à 2 000 euros ; 50 % pour les entreprises de « presse solidaire » (statut pour les médias dont les actionnaires reversent leurs dividendes à l’entreprise).

Le projet était porté par le groupe communiste, qui avait déposé l'amendement au Sénat le 12 janvier, juste après la tuerie perpétrée contre Charlie Hebdo. « Ils ont voulu tuer la liberté de la presse, répondons par la liberté de la presse. J’en fais le serment, nous ferons adopter l’amendement Charb ! », avait scandé Pierre Laurent, secrétaire du Parti communiste français – comme si la presse n'était pas déjà assez aidée et gavée de subventions.

Cette disposition était « une demande de Charb et Charlie Hebdo » faite début décembre, lors de l’examen de la loi en décembre à l’Assemblée, a précisé M. Laurent. « C’est une forme d’aide au financement participatif » qui aide « les jeunes entreprises de presse qui veulent se lancer », a pour sa part salué la ministre de la Culture, Fleur Pellerin.

Crédit photo : DR

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.