Accueil | Actualités | Médias | Un « amendement Charb » pour « soutenir la presse » voté jeudi
Pub­lié le 7 février 2015 | Éti­quettes :

Un « amendement Charb » pour « soutenir la presse » voté jeudi

Un « amendement Charb », du nom du dessinateur de Charlie Hebdo tué le 7 janvier dernier, a été adopté par le Sénat ce jeudi dans le but de soutenir la presse.

Sans doute guidé par l'émotion, qui n'est toujours pas retombé, le Sénat a voté cet amendement à l'unanimité. Fait rare ! Mais quel sénateur aurait pris le risque de passer pour un sans cœur ?

L’amendement prévoit des réductions d'impôts de 30 % à 50 % pour les particuliers qui souhaiteraient souscrire au capital d'un groupe de presse : 30 % pour des investissements jusqu'à 2 000 euros ; 50 % pour les entreprises de « presse solidaire » (statut pour les médias dont les actionnaires reversent leurs dividendes à l’entreprise).

Le projet était porté par le groupe communiste, qui avait déposé l'amendement au Sénat le 12 janvier, juste après la tuerie perpétrée contre Charlie Hebdo. « Ils ont voulu tuer la liberté de la presse, répondons par la liberté de la presse. J’en fais le serment, nous ferons adopter l’amendement Charb ! », avait scandé Pierre Laurent, secrétaire du Parti communiste français – comme si la presse n'était pas déjà assez aidée et gavée de subventions.

Cette disposition était « une demande de Charb et Charlie Hebdo » faite début décembre, lors de l’examen de la loi en décembre à l’Assemblée, a précisé M. Laurent. « C’est une forme d’aide au financement participatif » qui aide « les jeunes entreprises de presse qui veulent se lancer », a pour sa part salué la ministre de la Culture, Fleur Pellerin.

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This