Accueil | Actualités | Médias | Typologie de la presse libanaise ouverte aux francophones
Pub­lié le 23 juin 2016 | Éti­quettes :

Typologie de la presse libanaise ouverte aux francophones

Un grand nombre de libanais marqués par la culture et l’histoire française, utilisent encore la langue française comme moyen de communication. Les journaux libanais s’alignent souvent sur une ligne partisane et/ou religieuse. La population se divise politiquement en majorité entre les partis du « 8 mars » et du « 14 mars ».

Ces deux dates correspondent à deux manifestations en réaction à l’assassinat du Premier ministre Rafic Hariri, le 14 février 2005. La Syrie divise la politique libanaise entre les chrétiens et musulmans favorables au régime syrien (« 8 mars ») et ceux qui y sont opposés (« 14 mars »). Les chrétiens partisans du Courant Patriotique Libre (parti du Général Aoun) et les musulmans chiites (Hezbollah avec Hassan Nasrallah ou Amal avec Nabih Berry) se retrouvent dans la journée du « 8 mars ». Tandis que les chrétiens « souverainistes » (Forces Libanaise, parti de Samir Geagea), les musulmans sunnites (Courant du Futur, parti de Saad Hariri) se rangent du côté du « 14 mars ».

Presse francophone

L’Orient-Le-Jour. Site : lorient-lejour.com.lb

En 1971, deux journaux francophones de Beyrouth, « L’Orient » et « Le Jour » fusionnent. Lors de ses premières années, « L’Orient-Le-Jour » est l’illustration du Liban francophone et chrétien. « L’Orient-Le-Jour », vendu à environ 17 000 exemplaires par jour, reste un des quotidiens libanais les plus lus et l’un des meilleurs du monde arabe. La première génération des journalistes comme celles qui se sont succédées possèdent une très bonne maîtrise de la langue française. Ce quotidien relate l’actualité générale en insistant sur les nouvelles concernant le Liban et la région du Proche-Orient. Le journal est vendu au Liban et dans les pays abritant des communautés libanaises, comme la France, le Canada, l’Afrique et les États-Unis. « L’Orient-Le-Jour », proche des « Forces Libanaises » et des positions du « 14 mars » voit d’un mauvais œil la politique syrienne, le régime baasiste et la famille Assad.

Le Commerce du Levant. Site : lecommercedulevant.com

Fondé en 1929, « Le Commerce du Levant » reste le seul journal économique francophone au Moyen-Orient. Cette revue traite de l’économie, des finances et des affaires du Liban, de la Syrie, de l’Irak et de la Jordanie. Il ne prend pas part à la vie politique et n’est pas affilié à un parti ou une famille libanaise. Le profil des lecteurs varie entre banquiers, économistes, commerçants, industriels, entrepreneurs, étudiants et particuliers.

L’Hebdo Magazine. Site : magazine.com.lb

Créé en 1956, le groupe « Magazine » fait partie des groupes de presse les plus anciens et les plus importants du Proche-Orient et du monde arabe. A ses débuts, «Magazine» conserve une indépendance politique et financière. Dans les années 1980, les autorités religieuses le jugent trop occidental. A travers reportages, interviews, dossiers, enquêtes, analyse de la presse étrangère et guide, « Hebdo Magazine » éclaire le lecteur sur l’actualité politique, économique, sociale, culturelle et sportive. Cet hebdomadaire paraît tous les vendredis, se vend à 16 000 exemplaires et touche le plus grand éventail de lecteurs de toutes catégories socio-professionnelles.

Libnanews. Site : libnanews.com

Deux expatriés franco-libanais créent ce site en 2006 pour révolutionner l'information au Liban. Ils visent à la neutralité politique tout en mettant en place de nouveaux vecteurs technologiques. « Libnanews » fonctionne comme une tribune libre n’imposant ni parti pris ni avis tranché et les lecteurs y puisent les informations qu’ils souhaitent. Les sujets sont généraux et touchent aussi bien la politique, l’économie que la justice et la sécurité ou encore la société et la culture. Ce site publie également dans leur intégralité des communiqués de diverses organisations locales et internationales.

Presse arabe et francophone

An Nahar. Site : annahar.com

An Nahar voit le jour le 4 août 1933. Vendu aujourd’hui à 55 000 exemplaires, ce premier quotidien en langue arabe reste le journal libanais de référence. Les sujets sont généraux, allant de l’actualité locale et régionale à l’international. Le supplément culturel d’An Nahar est probablement le plus complet comparé aux autres revues libanaises. Classé comme modéré et libéral, il intéresse aussi bien l’intelligentsia libanaise que les milieux universitaires et d’entrepreneurs. Les articles sont également écrits en langue française.

Al Ahednews. Site : french.alahednews.com.lb

Le format papier existe depuis 1984, tandis que le format numérique apparaît en 1999. Crée dans un esprit de résistance à Israël, ce journal continue de se battre contre le sionisme. Son objectif premier est de renforcer l'unité et la solidarité nationale dans les pays arabes musulmans. Il consacre également de nombreux sujets à la cause palestinienne. Il couvre principalement des sujets touchant au Liban à la Palestine occupée, au monde arabe et musulman mais aussi à l’Europe. Détenu par des libanais chiites pro Hezbollah ce média se situe clairement dans le camp du « 8 mars ».

Photo : Beyrouth - Crédit : Stephan Rebernik via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

37% récolté
Nous avons récolté 745€ sur 2.000€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Téléchargez l’application

L'Ojim sur iTunes Store