Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Twitter bloque un site qui permettait de dénicher les tweets supprimés des politiciens
Publié le 

6 septembre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Twitter bloque un site qui permettait de dénicher les tweets supprimés des politiciens

Twitter bloque un site qui permettait de dénicher les tweets supprimés des politiciens

Le 25 août Twitter a bloqué deux sites, Politwoops – lequel permet de retrouver les tweets supprimés des hommes politiques dans une trentaine de pays, jusqu’à l’Égypte et le Vatican – ainsi que Diplotwoops, qui rend le même service pour les tweets des diplomates. Le premier avait été lancé en 2010 aux Pays-Bas, le second en 2014, les deux par la fondation néerlandaise Open State qui milite pour la transparence politique.

Les expli­ca­tions de Twit­ter tour­nent autour de la ques­tion du droit à l’er­reur. « Imag­inez comme ce serait stres­sant, voire même ter­ri­fi­ant, si tweet­er était quelque chose d’irrévocable », s’in­ter­roge le réseau social dans un com­mu­niqué envoyé aux médias. Mais der­rière les grandes déc­la­ra­tions éthiques, Twit­ter, dont la rentabil­ité est loin d’être acquise, craint de voir ses util­isa­teurs s’en détourn­er si le tweet, qui appa­raît par essence comme l’ex­pres­sion fugace de l’éc­ume du web, devient gravé dans le mar­bre sitôt pub­lié. Le réseau social défend aus­si l’é­gal­ité des util­isa­teurs, alors que Polit­woops cible les politi­ciens et Diplot­woops les diplo­mates : « Sup­primer un tweet est l’ex­pres­sion de la voix de l’u­til­isa­teur, et aucun util­isa­teur ne mérite cette capac­ité plus qu’un autre. »

Par la voix de l’un de ses fon­da­teurs, Arjan el Fassed, Polit­woops s’in­surge con­tre la main­mise de Twit­ter sur l’in­for­ma­tion. Le site était en effet un pré­cieux out­il pour les jour­nal­istes, qui y repêchaient des tweets amu­sants voire révéla­teurs sur les hommes poli­tiques. « Ce que les hommes poli­tiques dis­ent appar­tient à l’e­space pub­lic et devrait être acces­si­ble à tout le monde », explique Arjan el Fassed, qui pour­suit : « Les tweets sup­primés sont un aperçu unique sur  la manière dont ce que dis­ent les hommes poli­tiques peut chang­er ». La fon­da­tion Open State a affir­mé rechercher divers moyens légaux ou tech­nologiques pour con­tourn­er le blocage. Et main­tenir le proverbe selon lequel les paroles s’en­v­o­lent, mais les écrits restent. Y com­pris sur Twit­ter.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision