Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Turquie : Deux médias indépendants pris d’assaut par la police

29 octobre 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Turquie : Deux médias indépendants pris d’assaut par la police

Turquie : Deux médias indépendants pris d’assaut par la police

Nouveau coup de force du pouvoir turc contre des médias indépendants. À quatre jours des élections législatives, deux chaînes de télévision proches de l’opposition ont été prises d’assaut par la police.

En direct devant les caméras, les chaînes Bugün TV et Kanaltürk ont été assail­lies ce mer­cre­di. Depuis lun­di, la mai­son-mère de Kanaltürk, Koza-Ipek, fai­sait l’ob­jet d’une mise sous tutelle judi­ci­aire car jugée proche de l’i­mam Fethul­lah Gülen, « enne­mi pub­lic numéro 1 » du prési­dent Erdogan.

Les forces de l’or­dre ont dis­per­sé, à l’aide de canons à eau et de gaz lacry­mogène, les salariés des deux médias qui protes­taient, puis for­cé l’en­trée des bâti­ments et pris le con­trôle des régies. Devant les sièges des deux télévi­sions, des affron­te­ments ont égale­ment eu lieu entre la police et des man­i­fes­tants, qui comp­taient par­mi eux des députés de l’opposition.

« Tous ceux qui sont respon­s­ables de cette déci­sion devront répon­dre de leurs crimes devant l’his­toire », a déclaré un député de l’op­po­si­tion, Baris Yarkadas, présent sur place. « Le pou­voir a mon­tré aujour­d’hui ce qu’il advien­dra de ce pays si on ne met pas un terme à cette oppres­sion dimanche », a pour sa part com­men­té Eren Erdem, un autre par­lemen­taire d’opposition.

En Turquie, le mot-dièse #nous­ne­nous­tairon­spas était le plus util­isé au moment des faits. C’est à se deman­der si la dérive autori­taire d’Er­do­gan, qui s’ac­centue à l’ap­proche des élec­tions, ne va pas finale­ment jouer en sa défaveur…

Crédit pho­to : DR

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.