Accueil | Actualités | Médias | Turquie : Deux médias indépendants pris d’assaut par la police
Pub­lié le 29 octobre 2015 | Éti­quettes : ,

Turquie : Deux médias indépendants pris d’assaut par la police

Nouveau coup de force du pouvoir turc contre des médias indépendants. À quatre jours des élections législatives, deux chaînes de télévision proches de l'opposition ont été prises d'assaut par la police.

En direct devant les caméras, les chaînes Bugün TV et Kanaltürk ont été assaillies ce mercredi. Depuis lundi, la maison-mère de Kanaltürk, Koza-Ipek, faisait l'objet d'une mise sous tutelle judiciaire car jugée proche de l'imam Fethullah Gülen, « ennemi public numéro 1 » du président Erdogan.

Les forces de l'ordre ont dispersé, à l'aide de canons à eau et de gaz lacrymogène, les salariés des deux médias qui protestaient, puis forcé l'entrée des bâtiments et pris le contrôle des régies. Devant les sièges des deux télévisions, des affrontements ont également eu lieu entre la police et des manifestants, qui comptaient parmi eux des députés de l'opposition.

« Tous ceux qui sont responsables de cette décision devront répondre de leurs crimes devant l'histoire », a déclaré un député de l'opposition, Baris Yarkadas, présent sur place. « Le pouvoir a montré aujourd'hui ce qu'il adviendra de ce pays si on ne met pas un terme à cette oppression dimanche », a pour sa part commenté Eren Erdem, un autre parlementaire d'opposition.

En Turquie, le mot-dièse #nousnenoustaironspas était le plus utilisé au moment des faits. C'est à se demander si la dérive autoritaire d'Erdogan, qui s'accentue à l'approche des élections, ne va pas finalement jouer en sa défaveur...

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This