Accueil | Actualités | Médias | Todd allume Le Monde, devenu « composante de l’oligarchie »
Pub­lié le 19 novembre 2014 | Éti­quettes : ,

Todd allume Le Monde, devenu « composante de l’oligarchie »

Invité du « Club de la presse » sur Europe 1, Emmanuel Todd s'est agacé d'une question sur l'affaire Fillon-Jouyet, n'y voyant là qu'une triste banalité du monde politique d'aujourd'hui.

En revanche, le démographe a expliqué que la seule certitude dans cette histoire, « c'est que Jouyet fricote avec le Monde, et ça c'est grave ». S'interrogeant sur le fait de savoir s'il y avait eu « une magouille » entre le secrétaire général de l'Élysée et Le Monde, Todd a estimé qu'il y avait en tout cas un « rapport particulier » entre eux, le quotidien du soir ayant par ailleurs publié récemment un portrait « dithyrambique » de ce dernier.

« Dans la presse anglo-saxonne, ils sont partisans mais ils gardent le respect des faits », a rappelé le sociologue, prenant l'exemple de la crise ukrainienne pour dire que certains éléments clés du conflit avaient été « masqués » par Le Monde. D'où une certaine méfiance aujourd'hui avec l'affaire Fillon-Jouyet.

Pour Todd, Le Monde, « qui n'est plus lu par grand monde » et fait partie « de la presse subventionnée », est « le journal de la petite sphère » qui est devenu « une composante de l'oligarchie ».

Pour seule réponse, ce dernier a pu entendre sur le plateau qu'il faisait « le jeu parfait du Front National ». Et Todd de rétorquer par la célèbre formule : « Ce n'est pas parce que Hitler disait que l'Angleterre est une île que l'Angleterre n'était pas une île. »

Quant à l'idée selon laquelle politiciens et journalistes seraient « tous pourris », l'essayiste conclut : « Si c'est vrai, qu'est-ce que vous coulez que je vous dise ?! »


Emmanuel Todd dans « Le Club de la Presse... par Europe1fr

Voir notre infographie du groupe Le Monde

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This