L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Syrie : le silence pesant des médias français

26 avril 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Syrie : le silence pesant des médias français

Syrie : le silence pesant des médias français

26 avril 2014

Temps de lecture : 2 minutes

Alors que les soupçons d’une nouvelle attaque chimique en Syrie de la part du gouvernement de Bachar El Assad redoublent dans les médias français, le 9 avril 2014 les médias italiens ont relayé assez largement (voir aussi sur repubblica.it) les conclusions de Seymour M. Hersh, la « star » du journalisme d’investigation américain, initialement publiées dans la London Review of Books.

Ces dernières vont totale­ment à l’encontre des pre­mières sup­po­si­tions occi­den­tales con­cer­nant le mas­sacre de la Ghou­ta, le 21 aout 2013, attribué alors aux forces gou­verne­men­tales syri­ennes. L’article de Sey­mour M. Hersh, citant des sources améri­caines et bri­tan­niques, donne de nom­breux élé­ments lais­sant à penser à une prob­a­ble impli­ca­tion de la Turquie dans ce mas­sacre. Le Cor­riere del­la Sera fait men­tion des con­clu­sions du pres­tigieux jour­nal­iste dans un arti­cle du 12 avril.

Cette cou­ver­ture médi­a­tique ital­i­enne des affir­ma­tions de Hersh est à com­par­er au traite­ment de l’actualité syri­enne en France. L’information, pour­tant cru­ciale et émanant d’un jour­nal­iste inter­na­tionale­ment recon­nu, n’a en effet pas été relayée par les médias, à l’exception de quelques revues spé­cial­isées ou con­fi­den­tielles. Ain­si, le site Ago­ravox en a fait men­tion dans un arti­cle pub­lié sur son site le 10 avril. Le Grand soir, c’est fendu d’une tra­duc­tion de l’article, tout comme Afrique-Asie.

Quelques grands jour­naux français avaient précédem­ment relayé les con­clu­sions d’une pre­mière enquête de Hersh fin 2013, accu­sant l’administration Oba­ma d’avoir manip­ulé les infor­ma­tions con­cer­nant l’attaque chim­ique du 21 août dans le but de jus­ti­fi­er des frappes mil­i­taires con­tre le régime Assad. Ain­si Le Monde avait titré « L’enquête à charge con­tre la Syrie ». Libéra­tion avait égale­ment fait allu­sion à l’enquête de Hersh mais l’avait con­tred­ite en relayant les pro­pos du porte-parole de l’ODNI, Shawn Turn­er. L’Express se mon­trait lui aus­si dubi­tatif, tout comme France 24 ; alors que Mar­i­anne était quant à lui beau­coup plus affir­matif, ten­ant pour acquis que les dji­hadistes pos­sé­daient eux aus­si un stock de gaz sarin, en dépit de l’affirmation de l’administration améri­caine. Mais aujourd’hui, il n’existe aucun grand quo­ti­di­en français pour com­menter les nou­velles inves­ti­ga­tions de Hersh ! L’article de Mar­i­anne cité précédem­ment finis­sait sur un para­graphe annon­ci­a­teur : « Tous les médias améri­cains, tétanisés par ces accu­sa­tions, se bouchent le nez. Rap­pelons qu’ils s’étaient tous alignés sur les men­songes bushistes à la veille de l’intervention en Irak. Sey­mour Hersh était seul alors. Comme aujourd’hui ». Et d’autant plus seul que même Mar­i­anne désor­mais ne relaie plus ses travaux…

Crédit pho­to : fane­ga via Flickr (cc)

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés