Accueil | Actualités | Médias | Qui va reprendre Histoire & collections ?
Pub­lié le 16 avril 2016 | Éti­quettes :

Qui va reprendre Histoire & collections ?

Les groupes Sophia publications (L'Histoire, Historia, Le magazine littéraire et La Recherche) et Regi arm (Uniformes, La Gazette des armes, Opérations spéciales) sont en concurrence pour racheter l'éditeur de Raids, Militaria et Charge utile, Histoire & collections.

Ils devront faire leur offre de reprise du groupe de presse "passion" d'ici le 28 avril, qui sera étudiée dans la foulée par le tribunal de commerce de Paris. Selon nos informations, Sophia, qui n'a pas encore formulé de proposition ferme, proposerait de conserver la moitié des salariés d'Histoire & collections (H&C), soit 12 personnes sur 24. Il s'agit essentiellement des journalistes ainsi que du directeur général, Pierre-François Boselli. Côté Regi arm, le volet social serait nettement moins favorable. La société, dirigée par Laurent Berrafato et qui publie une dizaine de magazines, fonctionne avec des effectifs réduits, moins de quinze salariés au total. D'autres acteurs pourraient enfin se positionner pour reprendre les actifs d'Histoire & collections.

Le groupe, qui édite encore huit titres consacrés à la Défense (Raids, etc), la collection militaire (Militaria, etc) et les camions de collection (Charge utile, etc) a été placé en liquidation judiciaire le 12 avril. Il a été autorisé par le tribunal à poursuivre son activité pendant deux mois, le temps de caler juridiquement la reprise. Sur le fond, le déclin d'H&C, créé en 1984, a commencé à la fin des années 2000. Le groupe, qui réalisait environ 12 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2008, a vu ses recettes reculer à sept millions l'année dernière. Il a été déficitaire de 300 000 euros.

Ces mauvais résultats sont dus notamment à la baisse de la diffusion, qui représente plus de 80% des recettes. La diversification dans la police (Police pro), l'Histoire généraliste (Histoire de France), les jeux de rôles (Vae victis) et même les beaux-arts (Dessins & peintures) - tous arrêtés en 2012 - a de son côté généré un lourd endettement de la société. Malgré ces suspensions et les coupes dans les effectifs, Histoire & collections avait été placé sous mesure de sauvegarde en décembre 2014, sans avoir pu se relever jusqu'à aujourd'hui.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux