Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Public Sénat regardée « par 10 ou 15 personnes » selon Marion Le Pen
Publié le 

5 février 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Public Sénat regardée « par 10 ou 15 personnes » selon Marion Le Pen

Public Sénat regardée « par 10 ou 15 personnes » selon Marion Le Pen

Interrogée mardi matin par Jean-Jacques Bourdin sur son altercation avec Gilles Leclerc, patron de Public Sénat, Marion Maréchal-Le Pen est revenue sur la légitimité du personnage.

Lors de la remise du prix de l’« élu local de l’an­née » à Steeve Briois par le Trom­binoscope, le patron de la chaîne par­lemen­taire s’é­tait mon­tré très pru­dent dans ses déc­la­ra­tions, trop pru­dent aux yeux des élus FN présents ce jour-là. Après la céré­monie, la jeune député du Vau­cluse était aller voir M. Leclerc pour lui sig­ni­fi­er : « Mais on va vous avoir ! Mais quand ça va arriv­er ça va vrai­ment vous faire mal ! »

Des images cap­turées par Canal+ et qui avaient fait le tour du web. Devant la polémique, Mar­i­on Le Pen a exprimé ses regrets sur BFMTV, sans omet­tre de gliss­er un petit tacle à Pub­lic Sénat. « C’est impor­tant que dans une société où l’on s’indigne de tout en per­ma­nence on ne s’indigne pas de l’essen­tiel », a‑t-elle com­men­té avant de pour­suiv­re : « Parce que ce qui aurait dû indign­er les jour­nal­istes sur ce sujet-là (…) c’est quand même que Gilles Leclerc qui est patron d’une chaîne publique, Pub­lic Sénat, payée par nos impôts et regardée par 10 per­son­nes, peut-être 15, qui se per­met de traiter de la sorte (Steeve Briois). »

Dans un com­mu­niqué, Gilles Leclerc a rap­pelé que la chaîne par­lemen­taire était regardée par « 23,6 mil­lions de téléspec­ta­teurs », assur­ant qu’il ne souhaitait pas polémi­quer davan­tage.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audi­ences.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision