Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Presse écrite : 5 milliards d’euros de subventions
Publié le 

5 mars 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Presse écrite : 5 milliards d’euros de subventions

Presse écrite : 5 milliards d’euros de subventions

Le rapport public annuel 2013 de la Cour des comptes publié ces jours-ci estime les aides directes et indirectes accordées à la presse écrite entre 2009 et 2011 à… 5 milliards d’euros !

Au terme des états généraux de la presse con­vo­qués par Nico­las Sarkozy en 2008, un plan d’aide à la presse écrite avait été décidé pour la péri­ode 2009–2011 qui avait con­duit à un dou­ble­ment des dépens­es de l’État en faveur de la presse écrite.

La presse béné­fi­cie en effet d’aides directes : aides à la dif­fu­sion (trans­port postal, portage, réduc­tions de tarif SNCF, etc.), aides au plu­ral­isme, aides à la mod­erni­sa­tion (finance­ment des abon­nements jeunes 18–24 ans, aides aux dif­fuseurs, etc.), développe­ment des ser­vices et des entre­pris­es…

Mais elle béné­fi­cie égale­ment d’aides indi­rectes : sub­ven­tion Poste pour dis­tri­b­u­tion de la presse en zone peu dense, investisse­ment pub­lic­i­taire dépen­sé par l’État, exonéra­tion de charges sociales pour les col­por­teurs, déduc­tion for­faitaire de frais pro­fes­sion­nels de 7600 euros par an pour les jour­nal­istes, etc… et surtout taux « super réduit » !

Les Français l’ignorent le plus sou­vent mais la presse est en effet soumise à un taux de TVA par­ti­c­ulière­ment léger puisqu’il est de… 2,1%. A côté du « taux nor­mal » à 19,6% applic­a­ble à la plu­part des biens et des ser­vices ven­dus, et à côté du « taux réduit » (5,5 ou 7%) réservé aux pro­duits de pre­mière néces­sité, il existe un taux dit « super réduit » à 2,1% dont béné­fi­cient les ventes de presse écrite… mais non les médias présents sur Inter­net, soumis, eux, au taux de 19,6%.

« Sur la péri­ode 2009–2011, le plan d’aide s’est donc traduit par plus de 450 mil­lions d’euros de dépens­es budgé­taires sup­plé­men­taires. En prenant en compte le coût de l’avantage du taux de TVA à 2,1% par rap­port au taux nor­mal de TVA à 19,6%, le total cumulé des aides directes et indi­rectes accordées au secteur de la presse écrite sur cette même péri­ode peut être estimé à 5 mil­liards d’euros », écrit la Cour des comptes sans ambigüité.

Sachant que le chiffre d’affaire glob­al du secteur de la presse est de 9,6 mil­liards par an, soit env­i­ron 30 mil­liards sur trois ans, les aides représen­tent ain­si 18% de ce chiffre d’affaire, ce que Ben­jamin Dor­mann avait du reste déjà cal­culé dans son excel­lent livre Ils ont acheté la presse (Jean Picol­lec, 2012).

Au vu de ce chiffre, la ques­tion qui se pose est la suiv­ante : de quelle marge de lib­erté dis­pose-t-on pour cri­ti­quer celui qui nous nour­rit ? La défi­ance des Français vis-à-vis de la presse, qui ne fait que s’accroître, apporte un élé­ment de réponse…

Crédit pho­to : TouN via Wiki­me­dia (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision