Accueil | Actualités | Médias | Paris Match / RFI : qui est qui ?
Pub­lié le 8 mars 2013 | Éti­quettes : ,

Paris Match / RFI : qui est qui ?

Lundi 4 mars, RFI publie sur son site internet la photo du cadavre du chef islamiste Mokhtar Belmokhtar. Le lendemain, mardi 5 mars, Paris Match publie une photo d'Abou Zeid, le chef islamiste d'Aqmi, lui aussi tué. Problème : la photo est la même !

Qui croire ?

Chacun présente, bien entendu, des preuves irréfutables de la véracité de sa photo. Pour RFI, ce sont des soldats tchadiens qui l'aurait prise avec leurs téléphones. Pour Match, la photo proviendrait d'un « officier » qui l'aurait prise avec « le petit appareil numérique qu'il porte dans un étui à sa ceinture ».

Pour ajouter un peu plus de confusion, l'agence mauritanienne Sahara Medias, estime que « le corps peut appartenir à n’importe quel autre combattant d’AQMI ». En bref, une belle cacophonie...

Une chose est sûre cependant : ni Madjiasra Nako, envoyé spécial de RFI, ni le journaliste tchadien Abdelnasser Garboa pour Match ne sont à l'origine de cette photo et n'ont vu le cadavre !

Source : L'Express - crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This