Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Neutralité du web ? Filtres et prismes orientent l’information
Publié le 

21 décembre 2017

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Neutralité du web ? Filtres et prismes orientent l’information

Neutralité du web ? Filtres et prismes orientent l’information

L’information a fait les grands titres de nombreux journaux : le régulateur américain des télécoms a voté mi novembre l’abrogation de la réglementation garantissant l’accès égal aux contenus en ligne. Les fournisseurs d’accès internet aux États-Unis vont pouvoir moduler la vitesse de débit internet voire bloquer certains services.

Cette déci­sion a été l’occasion de met­tre en avant le con­cept de « neu­tral­ité » du web, un sujet sur lequel l’Observatoire s’est déjà exprimé. Mais Inter­net était-il vrai­ment neu­tre jusqu’à main­tenant ? Assuré­ment non. Des fil­tres et prismes ori­en­tent l’information à laque­lle nous voulons accéder. Ils sont en nom­bre suff­isant pour rel­a­tivis­er une « neu­tral­ité » qui serait men­acée par la seule mod­u­la­tion du débit inter­net.

Nous en pas­sons en revue quelques-uns.

Les applications des sites de presse

Pré instal­lées sur l’ordinateur ou le smart­phone que vous achetez, ces appli­ca­tions peu­vent ori­en­ter le choix de l’utilisateur dans son accès à l’information. Ain­si, le dernier Galaxy Sam­sung A3 com­porte l’application pré instal­lée du Huff­in­g­ton Post. L’essayer c’est l’adopter ?

Les infor­ma­tions peu­vent égale­ment être acces­si­bles via une appli­ca­tion de revue de presse du fab­ri­cant, à l’image d’Upday de Sam­sung ou d’Apple news. Ces appli­ca­tions accrois­sent la fréquen­ta­tion des sites dont les arti­cles sont repris. Elles pren­nent une place d’intermédiaire entre les médias et leurs lecteurs, ce qui n’est pas sans pos­er des prob­lèmes de ressources aux sites d’information comme le relatait La Tri­bune récem­ment. Autre prob­lème : le choix des arti­cles relève du pou­voir dis­cré­tion­naire et éventuelle­ment de la sen­si­bil­ité du web­mas­ter. Cer­tains titres sont ain­si totale­ment absents de ces revues de presse main­stream. Vous avez dit plu­ral­ité ?

Les fils d’actualité

Ils sont égale­ment par­fois pré instal­lés sur les smart­phones et les ordi­na­teurs : les fils d’actualité et autres flux RSS peu­vent avoir pour objec­tif non seule­ment l’information syn­thé­tique, mais aus­si l’addiction. Cer­tains dis­pensent ain­si à inter­valle plus ou moins réguli­er une « petite sat­is­fac­tion immé­di­ate avec du nou­veau con­tenu qui s’affiche », comme le relate un «archi­tecte en expéri­ence util­isa­teur» au jour­nal suisse Le Temps. Une sol­lic­i­ta­tion de l’attention à la recherche du temps de cerveau disponible, en quelque sorte…

Les moteurs de recherche

Con­traire­ment à ce que dis­ait récem­ment un représen­tant de Google France sur France Info, il ne suf­fit pas d’être « franc, ouvert, et d’avoir une bonne image » pour « être le pre­mier en haut de la liste lorsque je fais une recherche ». Il faut par­fois pay­er. Le jour­nal Toute la Fran­chise présente le référence­ment payant sur les moteurs de recherche. Cet out­il très prisé par cer­taines équipes mar­ket­ing d’entreprises doit per­me­t­tre de con­duire l’internaute à la lec­ture d’articles ou à l’achat de ser­vices ou pro­duits.

L’algorithme du prin­ci­pal moteur de recherche, Google, a ses biais, comme le relatait le jour­nal Les Echos récem­ment. A tel point que la CNIL a fait récem­ment des recom­man­da­tions aux acteurs « mail­lons de la « chaîne algo­rith­mique ».

Le rôle de Google dans la sélec­tion de l’information fait égale­ment l’objet de cri­tiques venant tant de la gauche et que de la droite pro life améri­caine ain­si que dans les colonnes de votre Obser­va­toire. Pour les uns, le «  nou­v­el algo­rithme de Google lim­ite l’accès aux sites Web pro­gres­sistes et de gauche ». Pour les autres, Google est « la société la plus puis­sante de l’his­toire du monde. Google con­trôle la réal­ité et a déjà démon­tré une volon­té trou­blante de fauss­er cette réal­ité à des fins idéologiques ».

Comme l’affirmait récem­ment le philosophe Matthew Craw­ford dans le jour­nal Elé­ments, « en une décen­nie, on a assisté à l’avènement d’une sit­u­a­tion inédite : une poignée de per­son­nes dans une poignée d’entreprises orchestre les fil­tres qui, via des algo­rithmes, déter­mi­nent ce qui est pen­sé chaque jour par des mil­liards de per­son­nes ». Cette économie de l’attention et de l’information surabon­dante n’est pas neu­tre. Autant donc en maîtris­er les dif­férents prismes et les gér­er comme on peut si pos­si­ble en con­nais­sance de cause.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision