Mots interdits

Novlangue. A la suite de l’agence de presse Associated Press, ce ne sont pas moins de 1400 journaux américains qui n’utiliseront plus le terme « illégal » pour désigner les immigrés clandestins qui vivent aux États-Unis.

Parmi eux, le New York Times, qui il y a encore six mois considérait ce terme comme « clair et facilement compréhensible » selon les mots utilisés par Margaret Sullivan, le médiateur du journal.

Si AP et le New York Times annoncent clairement la couleur, force est de constater que le terme « illégal » n’est pas plus employé par la presse française, qui évoque plus souvent un « sans-papier en situation irrégulière » qu’« un immigré clandestin entré illégalement sur le sol français ».

Source : latinosusa.blog.lemonde.fr