Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Lyon Capitale dénonce une violation du secret des sources
Publié le 

5 novembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Lyon Capitale dénonce une violation du secret des sources

Lyon Capitale dénonce une violation du secret des sources

Dans son dernier numéro, le magazine Lyon Capitale dénonce une « violation délibérée du secret des sources » dont aurait été victime l’un de ses journalistes.

Le 12 avril dernier, un jour­nal­iste du men­su­el assiste à une ren­con­tre avec 4 de ses « sources » et un témoin sous X dans le cadre d’une infor­ma­tion judi­ci­aire en cours. Le témoin en ques­tion affirme, selon Lyon Cap­i­tale, avoir été instru­men­tal­isé dans l’af­faire dite des « ripoux de Vénissieux » dans le but de com­pro­met­tre des policiers incrim­inés.

Le mag­a­zine explique que, ce jour-là, « une fila­ture a été organ­isée et des pho­togra­phies du ren­dez-vous ont été pris­es ». Selon le directeur de la pub­li­ca­tion, Didi­er Maïstro, les révéla­tions entre­pris­es par son jour­nal « dérangeaient » le juge d’in­struc­tion et le Directeur départe­men­tal de la Sécu­rité publique (DDSP) du Rhône.

Le 9 octo­bre, le jour­nal­iste est con­vo­qué au com­mis­sari­at de Villeur­banne et ses qua­tre « sources » sont placées en garde-à-vue. « Quand nous avons reçu la con­vo­ca­tion, nous sommes tombés des nues », a déclaré M. Maïs­to. Et d’a­jouter : « Face à ce genre de dérives, notre devoir est de dévoil­er les faits. Le secret des sources n’est pas une coquet­terie de jour­nal­istes. »

La con­vo­ca­tion du jour­nal­iste ain­si que la garde à vue de ses « sources » s’in­scrivent dans le cadre d’une enquête prélim­i­naire ouverte fin juin pour « vio­lences volon­taires avec prémédi­ta­tion sans ITT » com­mise sur le témoin cité plus haut. Selon le par­quet, cette enquête visait à déter­min­er si des pro­tag­o­nistes impliqués ou grav­i­tant autour du dossier avaient pu se livr­er à des « pres­sions pour l’amen­er à témoign­er dans un cer­tain sens ». « Il n’est pas ques­tion d’at­teinte à la con­fi­den­tial­ité des sources », a‑t-il assuré.

Et de pré­cis­er que « le jour­nal­iste a été enten­du d’ailleurs comme témoin, pour attester de la réal­ité de faits aux­quels il a assisté et non pour ses sources ».

Pour le moment, Lyon Cap­i­tale n’en­vis­age pas de porter plainte.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision