Accueil | Actualités | Médias | Loi renseignement : l’APJ saisit la Cour européenne des droits de l’Homme
Pub­lié le 6 octobre 2015 | Éti­quettes :

Loi renseignement : l’APJ saisit la Cour européenne des droits de l’Homme

Estimant que la loi sur le renseignement menaçait la liberté de la presse ainsi que le secret des sources, l'Association de la presse judiciaire (APJ) a saisi la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH).

Pour l'APJ, cette loi, entrée en vigueur vendredi 2 octobre, « porte atteinte aux droits et libertés des journalistes, dont le sacro-saint secret des sources ». « L'ingérence secrète que prépare le gouvernement, par le biais d'écoutes téléphoniques ou de recueil en masse de données, aura pour conséquence d'affecter le droit à l'information de notre société démocratique », explique l'association dans un communiqué.

Avec cette nouvelle législation, les journalistes pourront en effet « être victimes de ces violations sans même qu'ils en soient informés puisque, par nature, cette surveillance et ces captations sont secrètes », explique l'APJ. Annoncée par François Hollande deux mois après les attentats de janvier, la loi sur le renseignement a officiellement vocation à prévenir les attentats, mais également l'espionnage industriel.

C'est ce dernier point qui a causé beaucoup de remous dans la presse, les journalistes y voyant une atteinte à leur liberté d'enquêter sur les agissements des entreprises. « Malgré l'aval constitutionnel de la loi, l'APJ ne peut et ne doit rester inerte devant un tel projet gouvernemental, quels que soient les objectifs affichés », conclut le communiqué.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This