Accueil | Actualités | Médias | L’imprimerie du Monde va bientôt fermer
Pub­lié le 11 juillet 2014 | Éti­quettes :

L’imprimerie du Monde va bientôt fermer

Le Monde va bientôt fermer son imprimerie, a annoncé son président Louis Dreyfus dans un message adressé aux salariés.

« J’ai réuni le comité d’entreprise pour dire que nous étudions plusieurs options. Et celle qui est la plus probable c’est de préparer la fermeture du site courant 2015 », a-t-il indiqué. Et d'ajouter que « sur la base d’une organisation inchangée , la situation économique de LMI (Le Monde Imprimerie, NDLR) continuerait à se dégrader chaque année et la perte opérationnelle s’aggraverait très significativement mettant en péril l’ensemble du groupe ».

L'imprimerie du Monde, basée à Ivry-sur-Seine, a été créée dans les années 90 et subit ces dernières années une importante crise qui a entraîné plusieurs plans sociaux. Comptant autrefois jusqu'à 350 salariés, elle n'en compte aujourd'hui qu'une centaine. En cause, des pertes chroniques d'un peu moins de 4 millions d'euros par an (deux fois plus que les pertes du groupe Le Monde, nettement impacté par les difficultés de son imprimerie).

La situation est telle que l'imprimerie a aujourd'hui perdu presque tous ses clients, parmi lesquels figuraient Direct Matin, Les Échos ou encore le Journal du Dimanche.

Sur fond de sauvegarde de l'emploi (75 salariés concernés), les deux frères ennemis de la Filpac CGT, le Syndicat général de l'écrit et de la communication écrite (SGLCE), et le Syndicat des imprimeries parisiennes se livrent une guerre ouverte. Ce sont les troupes du SGLCE, dévolues essentiellement au transport des journaux, qui ont empêché Le Monde d’hier d'être en kiosque.

Voir notre infographie du groupe Le Monde

Créédit photo : luc via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux