Accueil | Actualités | Médias | L’Express et le buzz négatif
Pub­lié le 22 novembre 2012 | Éti­quettes : ,

L’Express et le buzz négatif

L’objectif était clair : provoquer un « buzz négatif » autour de la une de son magazine. En titrant sur « Le vrai coût de l’immigration » (L’Express, 14 novembre 2012) avec, en illustration, une femme voilée devant une caisse d’allocations familiales, Christophe Barbier s’est attiré les foudres de sa rédaction. À l’occasion d’une Assemblée Générale organisée jeudi dernier par la Société Des Journalistes de l’hebdomadaire, ce dernier a dû expliquer son geste et ses motivations.

« Dans l’esprit des Français, c’est une immigration venue de la Méditerranée qui pose problème » a estimé le patron de la rédaction. Et ce dernier de poursuivre : « La société se droitise. L'Express ne peut pas se déconnecter de ce lectorat. La une cible les tripes. C'est à l'intérieur qu'on s'adresse aux cerveaux ». Car le contenu du dossier est bien à l’opposé de ce que le titre laisserait entendre. Un « buzz négatif » avoue Christophe Barbier qui reconnaît même se lancer dans « une course à l’échalote » avec les hebdomadaires concurrents. « On ne peut plus se permettre des couv' tièdes » renchérit-il.

Peu satisfaits de ces explications, les journalistes de L’Express sont repartis aussi perplexes qu’ils étaient arrivés.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This