Accueil | Actualités | Médias | L’ex-otage Hervé Guesquière condamné pour diffamation
Pub­lié le 26 novembre 2013 | Éti­quettes : ,

L’ex-otage Hervé Guesquière condamné pour diffamation

L'ex-journaliste et otage en Afghanistan Hervé Guesquière a été condamné jeudi dernier par le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer pour diffamation.

Il a écopé d'une amende de 2 000 euros avec sursis pour avoir, dans le journal Les Échos du Touquet le 29 juin 2012, qualifié de « lâche » l'ancien responsable de presse de l'armée à Kaboul, qui avait refusé de témoigner pour son livre sur sa détention et la polémique qui en a découlé.

Le directeur de publication des Échos du Touquet a également été condamné à verser une amende de 4 000 euros ferme. Enfin, tous deux ont été condamnés à payer solidairement 5 000 euros de dommages et intérêts et 2 500 euros de frais de justice.

En 2009, Hervé Guesquière et son caméraman Stéphane Taponier avaient été enlevés en Kapissa (Afghanistan) et avaient passés 18 mois en captivité. Leur enlèvement ne s'était pas fait sans polémiques sur leur prise de risques et leurs motivations. Il avait déclenché de vives tensions au sein de l'armée et de la classe politique.

Voir aussi notre dossier : L’Armée et les médias, histoire d’un rapport de force

Crédit photo : capture d'écran vidéo France 3 via Youtube (DR)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This