L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les très jeunes commencent à quitter Facebook

14 juin 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | not_global | Les très jeunes commencent à quitter Facebook

Les très jeunes commencent à quitter Facebook

14 juin 2018

Temps de lecture : 2 minutes

Le scandale Cambridge Analytica que nous avons décortiqué ici ne semble pas avoir affecté la santé économique du géant californien qui a gagné plus de cinq milliards de dollars sur le seul premier trimestre 2018. Mais les adolescents américains (13/17ans) semblent délaisser le réseau social.

L’analyse de Pew Research

Le cen­tre améri­cain a com­pilé des sta­tis­tiques d’usage sur qua­tre ans, de 2014 à 2018. Les chiffres cou­vrent le con­ti­nent nord améri­cain. En 2014, 71% des ado­les­cents con­cernés util­i­saient le réseau social, ce chiffre est tombé à 51% en 2018. Sur cette classe d’âge, le réseau social n’est plus qu’en qua­trième place der­rière Snapchat, Insta­gram et YouTube (con­sid­éré comme un véri­ta­ble réseau social).

Les difficultés de Newsfeed

News­feed, le fil de nou­velles de Face­book devient de plus en plus com­pliqué à gér­er, entraî­nant un antag­o­nisme entre la poli­tique de max­imi­sa­tion des prof­its du réseau social et les préférences des util­isa­teurs. Chaque util­isa­teur aux Etats-Unis a généré en 2017 plus de cent dol­lars de revenus pour le réseau. Dan Zig­mond, un des respon­s­ables de News­feed con­state que l’utilisateur moyen peut avoir accès à 2000 posts par jour, mais ne pour­ra en sur­v­ol­er que 200. L’algorithme déter­mine ceux que vous pour­riez aimer en fonc­tion de votre usage passé.

Si le client (car l’utilisateur même s’il accède gra­tu­ite­ment est bien un client qui va génér­er des prof­its via la pub­lic­ité ciblée) préfère les posts longs, il va à l’encontre de l’intérêt du réseau qui est basé sur le « clique et zappe ». L’accès à YouTube ou Insta­gram est dif­férent : vous souscrivez à ce qui vous intéresse vraiment.

La menace économique : Facebook attire les moins riches

C’est bien con­nu, ce sont les CSP+ qui vous font gag­n­er de l’argent. De ce point de vue YouTube a un meilleur pro­fil pour ce qui con­cerne le niveau d’éducation et le revenu familial.

Cette analyse rapi­de ne sig­ni­fie pas que les jours du bébé de Mark Zucker­berg sont comp­tés. Plus de six mil­lions de sociétés font de la pub­lic­ité sur le réseau social aux États-Unis. Mais cette ten­dance socio-économique et démo­graphique souligne une faib­lesse qui pour­rait s’avérer dan­gereuse si elle s’accélérait.

Cet arti­cle doit beau­coup au blog de Frédéric Fil­loux, le Mon­day Note, qu’il en soit ici remercié.

Mots-clefs :

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés